Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1113187
I? RAVI-EAU 
124- 
a Por faire cens defors doulans, 
aEt por eus prendre et retenir, 
(r S'il osoient avant venii". 
a Eus oh milieu de la porprise ("de l'enceinte). 
a Font une tur par grant mestrise 
a Cil qui du fere furent mestre e; 
a Nule plus bele ne pot estre, 
a Qu'elle est et grant, et lee, et hautes 
u Li murs ne doit pas faire faute 
a Por engin qu'on seiche getier; 
a Car l'en rlestrempa le mortier 
a De fort vin-aigre et de chaus vive t 
a La pierre est de roche native 
a De quoi l'en fist le fondement, 
rf Si iert dure eum aiment. 
fcLa tor si fu toute reonde, 
a Il n'ot si riche en tout le monde, 
aNc par dedans miex ordeuee. 
(r Elle iert dehors avironnee 
f: D'un baille qui vet tout entor. 
a          .   
a Dedcns le chastel et perricres 
a Et engins rle maintes manieres. 
a Vous poissies les maugunniaus 
(f Venir pardessus les crcuiatus 5. 
' Il est evident qu'il s'agit ici de herses (portes eoillans). 
2 Les mnitres de l'oeuvre elevent une tour avec une grande habilete au milieu de 
l'enceinte. Ü est (IÜÜSÜOH iCi du donjon du Louvre, qui, contrairement aux habitudes 
des xu" et Xlll" Siestes, se trouvait exactement au milieu de l'enceinte cnrree. Mais 
n'oublions pas que le donjon du Louvre etait une tour exceptionnelle, un tresor autant 
qlfnng dljfense, lytllllOUFS les quutre portes expliquent pzirfuiteinent la situation de en 
donjon, qui les masquuit et les enlilnit toutes les (juatrc. 
a Il y a encore ici exagerlttion de la part de Guillaume de Lorris : 1e donjon du 
Louvre n'avait que vingt Inetres de diometre environ sur trente metres de luiut. Le 
donjon de Couey est bien autrement important, sou diametre (Stout de trente-deux 
metres et sa limiteur de soixante-clin] environ; cependant le donjon de Coucy devait 
etrc eleve lorsque notre poüte ecrivoit son roman. Il est certain que ce donjon ne fut 
hati quhpres celui de Philippe-ltuguste. Uorgueilleux chätelain de Cgucy, faisant 
dresser ä la. lutte les murs de son chäteau, dnns l'espoir de mettre la couronne do 
France sur sa tüte, voulut-il fillfü plus et mieux que le suzerain auquel il pretcndait 
succedcr? 
f Pensait-on, du temps de Guillaume de Lorris, que la chaux eteinte avec du vinaigre 
fit de meilleur mortier? et cette methode etait-elle employee? 
B Ce passage merite la plus serieuse attention. Il ne s'agit pllls ici du donjon, mais 
de l'ensemble du CllätCLlll. Les courtines du Louvre de Philippe-Aiigtiste nItaient 
point doublües de bätinlents {i linterieur, et le chüteau du Louvrc se composait 
seulement encore, comme les ehateuux des XIÜ et XII" siestes, d'une enceinte llanquee 
de tours avec un donjon au centre. Le seigneur habitait le donjon, et la garnison les 
tours. On comprend comment alors on pouvait voir par-Llessus les rreneluges des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.