Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1113125
CHATEAU 
M8 
savoir ce qu'il aurait fait pour occuper l'ambition des grands vassaux 
de la couronne, et comment il s'y serait pris pour etouffer cette puis- 
sance qui pouvait encore se croire rivale de la royjaute naissante. Le 
court rogne de Louis VIII fut encore rempli par la guerre; mais pen- 
dant la minorite de Louis IX, une coalition des grands vassaux faillit 
detruire Pmuvre de Philippe-zäuguste. Des circonstances heureuses, la 
division qui se mit parmi les eoalises, Phabilete de la mere du roi, 
sauverent la couronne; les luttes cesserent, et le pouvoir royal sembla 
de nouveau ralfermi. 
Un (les cotes du caraetere de saint Louis qu'on ne saurait trop 
admirer, c'est la parfaite connaissance du temps et des hommes au 
milieu desquels il vivait; avec un esprit de beaucoup en avance sur 
son siecle, il comprit que la paix etait pour la royaute un dissolvant 
en face de la feotlztlile ambitieuse, habituee aux armes, toujours 
meconlente lorsqu'elle ifaxfziit plus desperances d'accroissement. Les 
reformes qu'il meditait netaient pas encore assez enracinees au milieu 
des populations pour opposer un obstacle a l'esprit des seigneurs; il 
fallait faire sortir de leurs nids ces voisins dangereux qui entouraient 
le troue, user leur puissance, entamer leurs richesses. Pour obtenir ce 
rcsullat, lc roi de France avait-il alors a sa disposition un autre moyen 
que les croisades? Nous avons peine a croire qu'un prince d'un esprit 
aussi droit, aussi juste et aussi eclaire que saint Louis, n'ait eu en vue, 
lorsqu'il entreprit sa premiere expedition en Orient, qu'un but pure- 
ment personnel. Il ne pouvait ignorer qu'en abandonnant ses domaines 
pour reconquerir la terre sainte, dans un temps ou l'esprit (les croisades 
n'etait rien moins que populaire, il allait laisser en souffrance les grandes 
reformes qu'il avait entreprises, et que devant Dieu il etait responsable 
des maux que son absence volontaire pouvait causer parmi son peuple. 
Le royaume en paix, les membres de la feodalite entraient en lutte les 
uns contre les autres : c'etait la guerre civile permanente, le retour vers 
la barbarie; vouloir s'opposer par la force aux pretentions des grands 
vassaux, c'el,ait. provoquer de nouvelles coalitions contre la couronne; 
entrainer ces puissances rivales loin de la France, (fetait pourla monar- 
chie, au X1118 siecle, le seul moyen d'entamer profondement la feodalite 
et de reduire ces forteresses inexpugnables assises jusque sur les mar- 
ches du tronc. Si saint Louis n'avait etc entoure que de vassaux de la 
trempe du sire de Joinville, il est douteux qu'il eüt entrepris ses croi- 
sades; mais l'ascendant moral qu'il avait acquis, ses tentatives de gou- 
vernement monarchique n'eussent pu rompre peut-etre le faisceau 
feodal, s'il n'avait pas occupe et ruine en mil-me temps la noblesse par 
ces expeditions lointaines. Saint. Louis avait pour lui lexperience ac- 
quise par ses predecesseurs, et chaque croisade, quelle que fut sonissue, 
avait etc, pendant les x10 et xne siecles, une cause de declin pour la feoda- 
lite, un moyen pour le suzerain d'etenclre le pouvoir monarchique. 
Quel moment saint Louis ehoisitdl pour son expedition? C'est apres 
avoir vaincu la coalition armee, a la tete de laquelle se trouvait le
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.