Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1113069
[ carreau j  142  
alteration; les batisses etaient concues de maniere a durer eternelle- 
ment, et les peintures interietires, dans les endroits abrites, sont aussi 
fraiches que si elles venaient dkätre faitesf. 
Autant qu'on peut le reconnaitre dans la situation actuelle, le cha- 
teau de Goucy est traverse dans ses fondations par de nombreux et 
vastes souterrains, qui semblent. avoir ete systematiquement disposes 
pour etablir des communications cachees entre tous les points de la 
defense interieure et les dehors. La tradition va meme jusqu'a pre- 
tendre qu'un de ces souterrains, dont Pentree se voit dans les grandes 
caves sous les batiments d'habitation M, se dirigeait a travers les coteaux 
et valleesjusqda l'abbaye de Premontre. Nous sommes loin de ga- 
rantir le fait, d'autant que des legendes semblables s'attachent aux ruines 
de tous les chitteaux du moyen äge en France; mais il est certain que 
de tous cotes, dans les cours, on apercoit des bouches de galeries voü- 
tees qui sont aujourd'hui rem lies de decombres? 
Nous donnons (fig. 17) le plaid du premier etage du chateau de Goucy. 
On voit en A les logis places au-dessus de la porte d'entree; en B, le 
donjon avec sa chemise. On trouvera, a l'article DONJON, la description 
de cette magnifique construction. En R, la chapelle orientee, large- 
ment concue et executee avec une grandeur sans pareille, si l'on en 
juge par les fragments des meneaux des fenetres qui jonchent le sol; 
en D, la grand salle du tribunal, dite des Preux, parce qu'on y voyait 
dans des niches les statues de neuf preux. Deux cheminees chauffaient, 
cette salle, largement eclairee a son extremite nieridionale par une 
grande verriere ouverte dans le pignon. Une charpente de bois avec 
berceau ogival en bardeaux couvrait cette salle. En E, la salle des neuf 
Preuses, dont les figures etaient sculptees en ronde bosse sur le man- 
teau de la cheminee. Un boudoir F, pris aux depens de 1'(Äp8.iSS6l1l' de 
la courtine, accompagnait cette salle : cette piece, eclairee par une 
grande et large fenetre donnant sur la campagne du cote de Noyon, 
etait certainement le lieu le plus agreable du chateau; elle etait chauf- 
fee par une petite cheminee et voütee avec elegance par de petites 
voütes d'arete. 
 Ces dernieres batisses datent de la tin du XIVÜ siecle. On voit parfaite- 
ment comment elles furent incrustees dans les anciennes constructions; 
0011111143111, pour les rendre plus habitables, on sureleva les courtines d'un 
otage : car, dans la construction primitive, ces courtines natteignaient 
certainement pas un niveau aussi eleve, laissaient aux cinq tours un 
commandement plus conslderable, et les bätinients d'habitation avaient 
une beaucoup moins grande importance. Du temps d'Enguerrand III, la 
1 Les peintures, en grand nombre, que l'on trouve encore dans les interieurs des tours 
du chätoau de Concy, sont d'un grand intüret, et nous avons occasion d'en parler dans 
l'article PEINTURE. 
2 Nous esperons bientot rcconnaitre et degager l'ensemble des souterrains de Concy, 
et pouvoir dire le dernier mol: sur cette partie si peu connue de l'art de la fortification 
au X111" siäcle.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.