Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1113029
[ CHATEAU ]  108  
bitietix d'Enguerrand HI qu'il tant faire remonter la construction du 
chateau magnifique dont nous voyons encore les ruines gigantesques. 
Le chatcau de Goucy dut ctre eleife lres-rzipidement, ainsi que lien- 
ceinte (le la ville qui Favoisine, de 1220 a 1230. Le caractere de la 
sculpture, les profils, ainsi que la construction, ne permettent pas 
de lui assigner une epoque plus ancienne ni plus recente 1. 
Le cbateau de Goucy n'est pas une enceinte tlanquce enveloppant 
des bätiinents disposes au hasard; c'est un editice vaste, concu d'en- 
semble et elevc dlun seul jet, sous une volonte puissante et au moyen 
de ressources immenses. Son assiette est admirablement choisie et 
ses defenses disposees avec un art dont la description ne donne qu'une 
faible idee  
Bati a Pextremite d'un plateau de forme tres-irreguliirrc, le chäteau 
de Goucy domine les escarpements assez roides qui slelesfent de cin- 
quante metres environ au-dessus d'une riche vallee, terminee au nord- 
ouest par la ville de Noyon et au nord-norcl-est par celle de Ghauny; 
il couvre une surface de dix n1ille metres environ. Entre la ville et le 
chateau est une vaste basse-cour fortitiee, dont la surface esttriple au 
moins de celle occupee par le chäteau. Cette basse-cour renfermait des 
salles assez etendues dont il reste des amorces visibles encore aujour- 
d'hui, enrichies de colonnes etchapiteaux sculptes, avec voütes d'arete, 
des ecuries et une chapelle orientee tracee en A sur notre plan du 
rez-de-chaussee (fig. 16). Cette chapelle etait evidcmmentdune epoque 
anterieure aux constructions d'Enguerrand III. On ne communiquait 
de la ville a la basse-cour ou baille que par une porte donnant sur la 
ville et defendue contre elle3 par deux petites tours. La basse-cour 
etait protegee par le donjon B qui domine tout son perimetre et ses 
remparts flanques par les deux tours du chäteau GD. Un fosse de vingt 
metres de largeur separe le chäteau de la basse-cour. Un seul pont 
jete en E sur ce fosse donnait entree dans le chateau; il etait compose 
de piles isolees, avec deux tabliers a bascule, de bois, defendils par 
deux postes avances  et deux corps de garde FF' poses sur des 
piles de maniere a laisser libre le fond du fosse. La porte en G est mu- 
nie de doubles herses et de vantaux. Cette porte s'ouvre sur un long 
passage voüte qu'il etait facile de defendre et qui devait etre muni de 
mächicoulis. Des deux cotes du couloir sont disposees des salles de 
gardes H voiitees et pouvant contenir des postes nombreux. Au-dessus 
sfelevait un logis a plusieurs etages dominant la porte et se reliantala 
courtine I. Du couloir d'entree on debouchait dans la cour K du cha- 
teau, eflwuräe de bäliments appuyes sur des courtines. En L se trou- 
vaient des bätiments de service voütes a rez-de-chaussee et surmontes 
' Il est entendu que nous ne parlons pas ici des reconstructions entreprises et termi- 
näes ä la fin du XIV" siäcle. 
5 Voyez, pour l'assiette du chäteau de Goucy, ä l'article ARCHITECTURE MILITAIRE, fig. 20. 
8 Cotte porte pouvait aussi ätrc dfäfendue, mais beaucoup plus faiblement, contre la 
baille, dans le cas ou celle-ci eüt ätd prise avant la ville. ,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.