Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1112960
CHATEAU 
102 
memorable ecrit par Guillaume le Breton, c'est qu'elle met en evi- 
dence un fait curieux dans l'histoire de la fortification des chateaux. 
Le chateau Gaillard, maigre sa situation, maigre Yhabilete (leployee 
par Richard dans les (lelails de la dcfense, est trop resserre: les ob- 
stacles accurnules sur un petit espace (levaient nuire aux defenseurs 
en les empechant de se porter en masse sur le point attaque. Richard 
avait abuse des retranchements, des fosses interieurs; les ouvrages 
amonceles les uns sur les autres servaient. (l'abri aux assaillants, qui 
s'en emparaient successivement, : il tram, plus possible de les delo- 
ger; en se massant derriere ces defenses acquises, ils pouvaient 
selancer en force sur les points encore inattaques, trop etroits pour 
etre garnis de nombreux soldats. Contre une surprise, contre une 
attaque brusque tentee par un corps d'armer? peu nombreux, le cha- 
teau Gaillard etait excellent; mais contre un siege en regle dirige par 
un general habile et soutenu par une armee considerztlale et bien 
munie d'engins, ayant du temps pour prendre ses dispositions et des 
hommes en grand nombre pour les mettre a execution sans reläche, 
il devait tomber promptement du moment que la premiere defense 
etait forcee; c'est ce qui arriva. Il ne faut pas moins reconnaitre que 
le ohateau Gaillard ifetait que la citadelle diun vaste ensemble de for- 
tifications etudie et trace de main de maitre; que Philippe-Auguste, 
arme de toute sa puissance, avait dü employer huit mois pour le re- 
duire, et qu'enfin Jean-sans-Terre n'avait fait qu'une tentative pour le 
secourir. Du vivant de Richard, Parmee franeaise, harcelee du dehors, 
n'eut pas eu le loisir de disposer ses attaques avec cette methode ; elle 
n'aurait pu conquerir cette forteresse importante, le boulevard de 
la Normandie, quiau prix de bien plus grands sacrifices, et peut-titre 
eut-elle ete obligee de lever le siege du chateau Gaillard avant (liavoir 
pu entamer ses ouvrages exterieurs. Des que Philippe se fut empare 
de ce point strategique si bien choisi par Richard, Jean-saus-Terre 
ne songea plus qu'a evacuer la Normandie, ce qu'il fit peu de temps 
apres, sans meme tenter de garder les autres forteresses qui lui res- 
taient encore en grand nombre dans sa province, tant l'effet moral 
produit par la prise du chateau Gaillard fut decisif 1. 
'Le chäteau Gaillard fut reparä par Pliilippe-Auguste apres qu'il s'en fut empare, 
et il 681 51 CFOiFC qu'il ameliora meme certaines parties de la defense. Il supprima, ainsi 
qu'on peut encore aujourd'hui s'en assurer, le massif de rocher räserve au milieu du 
fosse de la derniere enceinte elliptique, et supportant le pont, ce massif ayant contribue 
ä la prise de la porte de cette enceinte. Le chäteau Gaillard fut assiege une seconde fois 
au XVE siecle, et repris par le roi Charles VlI aux Anglais, ainsi que le raconte Alain 
Chartier dans son histoire de ce prince. a Ce mois de septembre (1449), le scneschal de 
aPoictou, et Monseigneur de Cullant, mareschal de France, messire Pierre de Breze, 
a messire Dcnys de Chailly, et plusieurs autres, le roy present, {iront mettre le siege 
gdevant Cliastcau Gaillard, ou eut il Parrivee de grans vaillances faicies, et de belles 
a armes. Le siege y fut longuement. Car c'est un des plus forts chasteaulz de Normandie, 
a assis sur tout le hault d'un rocq ioignant de la riviere de Seine; en telle maniere que
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.