Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1112879
93 
CHAT 1-1 AU 
supposant. pas les empattements plus forts que ceux donnes au rempart 
du chateau Gaillard, afin de ne pas faciliter l'escalade), les triangles P 
eussent, etc a l'abri des traits tires dans l'axe des meurtrieres late- 
rales A. Par ces penetrations tres-subtiles de (rylintlres et de (toncs, 
visibles dans la tigure '13, Richard (leeouvrit. tous les points de la base 
de la courtine a tlanquement, continu, ce qui etait fortimportant dans 
un temps on l'attaque et la defense des places fortes ne devenaient 
Serieuses que lorsqu'elles etaient. tres-rzipprochees. Aujourd'hui, tous 
les ingeniirurs militaires nous diront que le trace d'un bastion, ses 
profils bien ou mal calcules, peuvent avoir une influence considerable 
sur la conservation plus ou moins longue d'une place attaquee. Ges 
soins minutieux apportes par Richard dans le trace de la derniere 
defense du (rhateziu Gaillard, flefense qui nlitait prevue qu'en cas d'une 
attaque a pied deeuvre par la sape et la mine, nous indiquent, assez le 
genie particulier de cethom me de guerre, sachant (zalculer, prevoir, atta- 
chant une importance (fonsiderztbleä aux details les moins importants 
cn apparence, et possedzmt, ainsi ce qui fait. les grandshommes, savoir: 
lfl justesse du coup (l'oeil dans les conceptions (l'ensemble, et le soin, 
la recherche meme, dans l'execution des details. 
Dans tous ces ouvrages, on ne rencontre aucune sculpture, aucune 
moulure; tout. a m, sacrifie a la defense; la HIÜQOIIHGPlB estbien faite, 
composee d'un blocage de silex relies par un excellent mortier, revetu 
d'un parement de petit appareil execule avec soin et presenlant, 
SUP (plelques points des assises alternees de pierres blanches et 
Pousses. 
Tant que vecut. Richard, Philippe-lkuguste, maigre sa reputation 
bien acquise de grand preneur de forteresses, n'osa tenter de faire le 
SiÜgc du chäteau Gaillard; mais apres la mort de ce prince, et lors- 
Cllle la Normandie fut tombee aux mains de Jean-sans-Terre, le roi 
ffalltfflis resolut de s'emparer de ce point militaire qui lui ouvrait les 
POPtes de Rouen. Le siege de cette place, raconte jusque dans lesplus 
menus details par le chapelain du roi, Guillaume le Breton, temoin 
Oculaire, fut un des plus grands faits militaires du rogne de ce prince; 
Pli Si Richard avait nlontre un talent. remarquable dans les dispositions 
gtlnärales et dans les details de la defense de cette place, Philippe- 
Auguste conduisit, son entreprise en homme de guerre consomme. 
_Lc triste Jean-sans-Terre ne sut pas profiter des dispositions strate- 
{WIUGS de son predeizesseuif. Philippe-Auguste, en (lescendamt. la Seine, 
trouve la presquile de Bernieres inoceupee; les troupes normandes, 
lPÜI) peu nombreuses pour la (leifendre, se jettent dans le chätelet 
de lite et dans le petit Andely, apres avoir rompu le pont de bois qui 
mettait les deux rives du tleuve en communication. Le roi francais 
commence par etablir son campement dans la presquile, en face 
fhvl chälftüll, appuyant sa gauche au village de Bernieres et sa dFOitG 
a Fopni (VOYEZ fig. 10), et ifeunissant. ces deux postes par une ligne (10
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.