Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1107032
 81  [ BALUSTBADE 
d'une deeoupure faite dans de la pierre. Du reste, a partir de la fin du 
X1116 siecle, on ne rencontre plus guere de balustrades composees d'une 
suite de petits montants avec areature; on semble prefercrr alors les 
balustrades formees de trefles, de (Iuatrefeuilles, de triangles, ou de 
carres poses sur la pointe, avec redents, comme celle qui couronne le 
choeur et la nef de la cathedrale d'Amiens. Nous avons fait voir comme 
ä la sainte Chapelle du Palais on avait heureusement rompu les lignes 
inclinees des gäbles couronnant les fenetres par une balustrade ä points 
d'appui verticaux tres-multiplies (voy. fig.  comme on avait tenu cette 
14 
 e,        
 Ü-"T 
 _  47?   
       
i;     Ülllll 
f  j JMIÄ xtggglzz,   
F" s:  1m,    
1""     
ä amyl-l wmigmljnlw", 27" f tumnlwffh, luwü" mtlägvuwijl agi-agi- 
W y I. ....Wuffllllwlflufly:  HWIIIIIHHNf WQIHHIÜIIL 
ÄW 
 
    W 
balustrade haute pour qu'elle ne füt pas ecrasee par Yelevatien des pinaeles 
et gätbles. Cette balustrade, independante de ces pinacles et gäbles, passe 
derriere eux, ne fait que s'y appuyer; ellelcur laisse toute leur valeur, et 
parait ce qu'elle doit etre: une construction legere, ayant une fonction 
ä part, et ntijoutant rien a la solidite de la maconnerie, pouvant etre 
supprimee en laissant a Fediliee les formes qui tiennent a sa composition 
architectonique. On ne s'en tint pas longtemps 51 ces donnees si sages. 
De 1290 a 1310, on construisait a Troyes Yeglise Saint-Urbain. Les fene- 
tres superieures du choeur de ce remarquable edificc sont surmontees 
de gables a jour qui viennent, non pas comme a la sainte Chapelle de 
Paris, faire saillie sur la corniche de couronnement et son chcneau, mais 
qui les penetrent. Et telle est la combinaison recherchce de cette construc- 
tion, que les deux pentes de ces gables et les cercles appztreilles dans les 
äcoincons portent cette corniche formant cheneau comme le feraient des 
11.  M
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.