Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106895
 .67  l BALUSTRADE l 
(le pierre "trois ou quatre fois plus fort qu'il n'est besoin, et que, grace a 
cet exees de force, chaque pierre ne subit qu'une faible pression. Mais, 
lorsqu'on batissait au moyen age, les architectes etaieut portes a mettre en 
(Buvre un cube de pierre plutot trop faible que trop fort; il devenait donc 
nccessaire de faire poser ces pierres sur toute la surface de leur lit, afin 
de proliter de toute leur force de resistance. On posait alors les pierres 
21 bain du ami-fier, dest-a-dire qu'apres avoir etendu sur le lit superieur 
d'une premiere assise de pierre une epaisse couche de mortier peu delaye, 
ou asseyait la seconde assise sur cette couche, en ayant le soin de la bien 
appuyer au moyen de masses de büiSjllSqlfilll refus, ce qui, en termes de 
macon, veut dire jusquft ce que le mortier, apres avoir deborde sous les 
coups de la masse, refuse de se comprimer davantage. 011 obtenait ainsi 
des constructions rcsistant a une pression considerable sans craindre de 
voir les pierres sfepaufrer, et l'on evitait des tassements qui, dans des 
editiccs tres-elexfes sur des points d'appui legers, eussent eu des conse- 
quences desastreuses. (Voy. CONSTRUCTION.) 
BALCON, s. m. 
Voy. BRETECHE. 
BALUSTRADE, s. f. (Chancel, gariol). Le nom de balustrade est seul 
Ümplüye aujourd'hui pour designer les garde-corps a hauteur düippui, le 
IJIQS souventajour. qui couronnant les cheneauxä la chute des combles, 
C1111 sont (lisposes le long de galeries ou de terrasses elevees, pour garantir 
des chutes. On ne trouve pas de balustrades cxterieures surmontant les 
C0Pmches des edilices avant la periode ogivale, par la raison que jusqifa 
cette 6p0que les combles ne versaient pas leurs eaux dans des cheneaux, 
mais les laissaient egoutter directement sur le sol. Sans affirmer qu'il n'y 
ait eu des balustrades sur les monuments romans, ne connaissant aucun 
OXGmpIe a citer, nous nous abstiendrons. Mais il convient de diviser 
les balustrades: en balustrades inlärieures, qui sont destinees a garnir le 
(levant des galeries, des tribunes, et en balustrades ezctärieteres, disposees 
SUP les cheneaux des combles ou a Fextremite des terrasses dallecs des 
edilices. 
Ce n'est guere que de 12:20 a 1230 que l'on etablit a Vexterieur des 
äPands ediüces une circulation facile, a tous les (Stages, au moyen de 
ägenefflllx ou de galeries, et que l'on sentit, par consequent, la necessitc 
les  au danger que presentaient ces COHPSIIGFCS, etroites souvent, en 
deszseüllilsläsantäle baluäjtiades; mais avaiitacette epoque, dans les intcrieurs 
raccäs ääsfäu qäran salles, on etablissait des galeries, des tribunes, dont 
Il est celfiti _pu ) ic, et qu il fallait par consequent munir de gardercorps. 
romane f qind que ces garde-corps furent souvent, pendant lcpoque 
(fa ui, ai sd e bois ,N lorsqu ils etaient de pierre, c etaient plutot des murs 
Väzpelia  lps balustrades. La tribune du porche de 1 eglise abbatiale de 
est muäpmfl e dont la construction peut etrc comprise entre 1130 etl 1322 
ie d un inur d appui que nous pouvons a la rigueur classer parmi
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.