Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111387
l CHAPITEAU 1  516  
lonne qui porte, comme un renfort ajoute au pilier, les colonnettes 
montant jusque la naissance des voütes hautes; en B, l'une des trois 
autres colonnes qui portent les deux archivoltes et Yarc-doubleau du 
collateral; les arcs ogives posent sur les sections circulaires du tailloir 
du gros chapiteau, laissees encore inutiles, en partie, du cote de la nef. 
Si le gros chapiteau est forme de deux assises, les trois chapiteaux des 
colonnes engagees B sont sculptes dans une seule. L'instinct de l'artiste 
lui commandait cette difference de hauteur donnee a des chapiteaux de 
colonnes de diametres differents. Quant a la colonne engagecA, ne portant 
pas d'arc, mais un groupe de colonnettes, elle n'a pas de chapiteaux. Ce 
fait indique bien clairement qu'on n'admettait alors le chapiteau (comme 
deja pendant la periode romane) que pour porter des arcs de voütes, et 
servir de transition, (Yencorhellement, entre le sommier large de ces arcs 
et les füts minces des colonnes. 
Ce moyen transitoire trouve, les architectes ne purent manquer d'etre 
choqucs par ces demanchements d'assises ornees, par ce tailloir d'une 
forme assez peu gracieuse et compliquee en plan. Ils chercherent a con- 
cilier l'effet d'unite donne par le chapiteau unique possedant un seul 
tailloir avec des necessites de proportions qui obligeaient d'avoir des 
hauteurs de chapiteaux en rapport avec le diametre des füts des colonnes 
reunies. Ils resolurent ce probleme avec beaucoup d'adresse dans la 
construction des piliers lateraux dukchceur de la cathedrale d'Auxerre 
(I230 environ), ainsi que le fait voir la figure 32. Les colonnes engagees 
ne viennent ici quüäpauler quatre des faces du lailloir octogone du cha- 
piteau de la grosse colonne centrale. Uastragale des petits chapiteaux 
passe egalement sur le gros, indique le lit; et au-dessous,ce gros chapi- 
teau, entre l'astragale fauxet son veritable astragale, presente une sculp- 
ture plus simple, plus cn rapport avec son diametre.Uornementation de 
la partie superieure du gros chapiteau participe,comme echelle, de celle 
des petits; tandis qu'elle lui appartient en propre dans la partie inferieure, 
ou il reste seul visible. Ce n'est pas la, il faut bien en convenir, l'effet du 
hasard ou d'une fantaisie d'artiste, mais la consequexice d'un principe 
qui cherche a devenir de plus en plus absolu jusque dans les moindres 
details de la construction et de la dccoration des edifices. 
Entre le chapiteau de Notre-Dame de Paris (fig. 31) et celui que nous 
representons ici (fig. 32), il y a un grand pas de fait vers Punite d'aspect; 
mais les quatre colonnes engagees viennent encore couper le gros chapi- 
teau, et le demanchement qui choque dans la figure 31 n'est pas evite, 
malgre le passage de l'astragale des petits chapiteaux sur la corbeille 
du gros. On voulut tout concilier a Reims en construisant les piliers de 
la cathedrale (1230 a 12110) I.  ,  U, 
l Nous parlons 
transsepts. 
des 
la partie 
piliers de 
plus 
ancienne 
avoisinant 
nef
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.