Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111339
 514  [ UharrrEAU ] 
teurs etaient releguees dans les parties des edilices ie moins en vue. Les 
corporations laiqties d' artisans ou d'artistes qui, a la lin du x11" siecle, 
etaient a l'origine de leur puissance, avaient cette intelligence des corps 
qui s'organisent dans le but de produire et de progresser; 91195116 Chef" 
chaient pas a monopoliser les oeuvres d'art entre les mains de quelques 
hommes dans un interet personnel; elles favorisaient au contraire les 
innovations, et les patrons etaient debordes et supplantes par leurs 
apprentis devenus rapidement plus hardis et plus habiles. Les corpora- 
tions, pour tout dire en un mot, etaient des corps et non des coteries 1. 
Dans le meme monument, la cathedrale de Paris, nous voyons les cha- 
piteaux des piles separant les deux collateraux deja combines pour rece- 
voir exactement les retombees des differents arcs des voütes. Mais nous 
reviendrons tout a l'heure sur les fonctions si bien ecrites du chapiteau 
zippartenant a la periode ogivale. 
Pour faire ressortir l'influence exercee par la nature des materiaux 
employes, sur la sculpture des chapiteaux, nous presenterons un exemple 
tire du tour du choeur de la grande eglise de Mantes, contemporaine du 
choeur de Notre-Dame de Paris, et qui parait avoir en; elcvee par les menues 
maitres. Les murs du sanctuaire de Feglise de Mantes sont portes sur des 
colonnes de gros qui n'ont pas plus de 0'",50 de diametre. Pour resistcr a 
la charge superieure, les chapiteaux durent etre egalement sculptes dans 
un gres tres-resistant, diflicile a travailler et qu'il eut etc dangereux de trop 
evider; ils devaient encore presenter un evasement considerahle pour 
recevoir, sur le lit superieur du tailloir, le sommier de deux archivoltes, de 
deux arcs ogives, d'un arc-doubleau, et le depart de 1a colonnette montant 
jusqu'a la naissance des voütes hautes. Afin d'eviter les brisures qui pou- 
valent se manifester aux angles de ces chapiteaux tres-evases, il fallait que 
ces angles fussent soutenus par la sculpture entourant la corbeille, que 
cette sculpture format comme un encorbellement reportant la charge d'un 
large sommier sur un füttres-mince. Les sculpteurs rcsolurent exactement 
cc probleme, ainsi que le fait voir la figure '28. A est Parc-douhleau du col- 
lateral. La composition de ce chapiteau a cela d'etrange que, sur quatre 
volutes dlangle, deux se retournent dans un sens, deux dans l'autre, mais 
toutes quatre sont fortement epaulees sous le retroussis. Cette methode 
avait deja me employce, quelques annees auparavant, autour du choeur de 
Peglise de Saint-Denis, pour les chapiteaux des colonnes IIIÜHOCYllHCiFlCILIQS 
qui datent de la construction de Suger, et qui portent les culees des arcs- 
boutants reconstruits au Xllle siecle. Il est donc facile de reconnaitre qu'au 
1 Si des faits ne paraissent pas une preuve suflisante en faveur de notre opinion, 
0" Peut consulter les Reglements tFEtiennc Boilcau ; on y verra avec quelle sollicitude 
ils s'occupent de l'apprenti z s'ils obligent celui-ci E1 rester nupros de son patron, ils 
veulent que le patron lui donne un travail assure. Un labeur constant entre les mains 
dejelllles gens devait naturellement amener des progres rapides, ct il citait de Pintcrät 
du patron de les encourager;
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.