Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111172
1195 
A PITEAU 
de Chainailleres, de Notre-Dame du Port a (llermont (Iig. 13), qui datent 
du Xle siecle; nous les rencontrons encore au Mas dätgenais, sur les bords 
de la Garenne, a Saint-Sernin de 'l'oulo.usc, ä la eatheilrzile dit gen, et 
jusquäi Saint-Papoul, surles lrontieres du lioussillon. La corniche n'est, 
dans ce cas, qu'une siinpleitablette destinee a recevoir les premieres dalles 
de la couverture et a proteger les murs par sa saillie. On sent encore l'in- 
fluence antique dans le chapiteau (lig. 13) d'une des chapelles de Notre- 
Dame du Port; mais ces reminiscences sont peu communes, etles chapi- 
teaux appartenant a ce style et a l'architecture des x18 et x11" siecles de 
ces provinces ont un earactere original. 
Pour rencontrer des chapiteaux dans la composition desquels les tradi- 
tions gallo-romaines ont unefgrantle inlluencejusqifau commencement 
du xiuc sieele, il faut aller dans certaines localites de l'Est et du Sud-Est, 
a Autun, a Langrcs, le long de la Saone et du lthene. Les chapiteaux des 
colonnes monocylintlriques du sanctuaire de la cathedrale de Langres, 
qui datent de la seconde moitie du X112 siecle, sont evidemment imites 
de chapiteaux Corinthiens gallo-romains; on y retrouve meme lefaire de 
la sculpture, les trous nombreux du trepan perees pour dessiner les sepa- 
rations des membres des feuilles, la (leceupure dentclee des feuillages, 
les volutes, culots et retroussis, le tailloir curviligne avec ses quatre fleu- 
rons et la corbeille corlnthienne. Souvent, a cote de ces chapiteaux 
imites de Pantiquite, le goüt particulier a Fepoque apparait, et les feuil- 
lages corinlhiens sont remplaces par des figures, comme a la cathetlrale 
(FAuLun, par des entrelacs ou des rosaces, genre d'ornement frequem- 
ment adapte aux chapiteaux pendant le xuc sieele, ainsi que le fait voir 
la figure 4A, reproduisant un chapiteau de l'ancien cloitrc roman de l'ab- 
baye de Vezelayh Il faut reconnaitre que, meme dans les contrees ou la 
tradition gallo-romainepersiste, a cause surtout du voisinage de fragments 
zmtiques qui couvraient encore le sol, cette inlluenee n'a d'cl1'et que sur 
les chapiteaux poses sur des colonnes monocylindriques comme les 
colonnes antiques, et sur des pilastres disposes coinmele sont les pilastres 
antiques. Sur les colonnes engagees, d'angles, et les colonnettes, le cl1a- 
piteau roman prend sa place, comme si ces genres de supports apparte- 
naient exclusivement a ce style et ne pouvaient admettre de melangcs. 
Cela est bien visible dans la cathedrale de Langres. 
Ce monument ne prescnte a Vinterieur eta Fexterienr que les colonnes 
monocylindriques du choeur, dont nous avons parle tout a l'heure, et 
des pilastres. Les chapiteaux de ces colonnes et pilastres rappellent avec 
plus ou moins de fidelite la sculpture et la. composition des chapiteaux 
corinthiens romains. Mais le triforium du choeur presente une suite d'ar- 
catures supportees par des colonnettes accouplees. Ces eolonnettes sont 
surmontees de chapiteauxjumeaux portant les sommiers des petites archi- 
1 Ce chapiteau est le seul de ce cloitre qui soit. conscrvd intact; il est 
xnusdc de lkiglise, et reproduit dans la nouvelle construction du cloitrc. 
116110515 dans le
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.