Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111103
CHAPITEAU 
[pSH 
sont un riche sujet d'etudes auquelon revient toujours apres avoir examine 
d'autres edifiees du meme temps. Parmi ces chapiteaux, on en remarque 
quelques-uns, vers les transsepts, qui appartiennent a une epoque ante- 
rieure, et ont etc replaces, lors de la reconstruction de la nef a la fin du 
x18 sieele. ll ne semble pas que le maitre de l'oeuvre ait suivi un ordre 
methodique dans le classement de ces chapiteaux; etant tous appareille-s 
de la meme maniere et sculptes, comme toujours, avant la pose, il est 
vraisemblable que les poseurs les ontfmontes et scelles a leur place sans 
suivre un ordre, mais au fur et a mesure qu'ils sortaient des mains des 
sculpteurs. Outre les chapiteaux feuillus et qui n'ont aucune signification, 
il en est un grand nombre, parmi ceux a figures, qlfil est difficile, pour 
nous du moins, d'expliquer. Quelques-uns represententjles scenes de l'An- 
cien Testament: par exemple, la bcnediction de Jacob, la mort d'Absa- 
lon, David et Goliath, Moise descendant du Sinai(fig. 8). Ce chapiteau est 
un de ceux qui sont traites avec le plus de verve; son tailloircst decore de 
gros boutons orles qui rappellent les oves antiques. Le demon sechappe 
par 1a bouche du veau d'or ä la vue de Moise; un homme apporte un 
chevrean pour 1e sacrifier a l'idole, etparait interdit. Les gestes sont 
justes, bien sentis et fortement aecentues; la figure du demon est d'une 
energie sauvage qui ne manque pas de style. En somme, si les details de 
ces sculptures sont souvent barbares, jamais on ne peut leur reprocher 
d'etre vulgaires. Dans les compositions, il y a toujours quelque chose de 
grand, de vrai, de dramatique, qui captive l'attention et fait songer. 
Beaucoup de ces chapiteauxrepresentent des paraboles : le mauvais riche, 
l'enfant prodigue; des legendes, celles de Gain tue par son fils Tubal; de 
saint Eustache; des scenes de la vie de saint Antoine et de saint Benoit; 
puis des vices et leur punition (le diable joue un grand role dans ces com- 
positions); des travaux de Fannee: la moisson, la mouture du grain, la 
vendange, etc. ; des animaux bizarres tires des bestiaires (fig. 9); des lions 
et des oiseaux adosses ou affrontes au milieu de feuillages. Tous ces orne- 
ments et figures se renferment dans le rneme epannelage, consistant en 
un cOne tronque renverse. penetre par un cube donnant en projection 
horizontale (fig. 10) le trace A, et en projection verticale le trace B. L'as- 
tragale tient toujours au fut, ct le second tailloir saillant estpris dans une 
autre assise; du reste, tous les tailloirs sont varies comme profil ou deco- 
ration. Si les chapiteaux a figures de la nef de Feglisc de Vezelay sont 
d'un style tant soit peu sauvage, il n'en est pas ainsi de ceux composes 
uniquement de feuillages; ces derniers sont d'une purete dexecution et 
d'une beaute incomparables. 
Mais c'est surtout pendant le x11" siecle que la sculpture des chapiteaux 
atteignit une singuliere perfection. Leur fonction desormais arretee, 
supports avant d'etre ornements, ils conservent cette forme dominante en 
se couvrant de la parure la plus riche, la plus delicate et la plus variee. 
Depuis longtemps deja il etait admis que les chapiteaux d'un meme mon u- 
ment, en se renfermant dans un galbe uniforme,fdevaient tous etre varies ; 

        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.