Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111081
CHAPITEAU 
1186 
ne depassant guere un pied (de 0'233 a 0115110, voy. PILIER), il fallait 
donner au chapiteau un evasement assez considerable pour recevoir le lit 
du sommier de cette archivolte qui clevailsoutenir un mur epais ou toutau 
moins un contre-fort. Des ltinstant que le systeme de la construction des 
voütes romanes etait adopte, le chapiteau n'ctait plus un simple ornement, 
il entrait dans la construction comme une des parties les plus importantes, 
puisqu'il devenait l'assiette, le point de clepart des voütes (voy. CONSTRUC- 
TION, lümrr). Donc, apres ces tatonnemeilts et ces grossiers essais (les archi- 
tectes et sculpteurs, nous voyons tout a coup, au x10 siecle, le chapiteau 
6 
ü 
compose pour remplir une fonction nouvelle et utile. Cela est particulie- 
rement sensible dans les edifices de FAuVergne, du Nivernais et de la 
Bourgogne, qui datent de cette epoque. Dans ces provinces, les archivoltes 
presentent une section carree qui exige un point d'appui solide pour rece- 
voir le sommier; le chapiteau est alors muni d'un double tailloir, le 
premier tenant a l'assise meme du chapiteau, et le second formant 
tablette saillante : or, c'est ce premier tailloir qui embrasse exactement 
la surface donnee par le lit de pose du sommier. 
La figure 6, copiee sur un des chapiteaux du tour du choeur de Peglise
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.