Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1110911
1169 
CHAPFJJ 
beaucoup plus profonde B termine le chevet. Au-dessus de Farcature qui 
decore a Finterieur le soubassement de ces chapelles, regne un passage 
traversant les piles qui portent les arcs; les fenetres occupent tout l'es- 
pace laisse entre ces piles, et sont terrninees a leur sommet par des 
berceaux ogives concentriques aux formerets. Les voütes sont contre- 
butees par les piles formant contre-forts a Finterieur. A Ghalons-sur- 
Marne, les chapelles presentent, a Yexterieur, des contre-forts qui ne 
sont qu'une demi-colonne cannelee terminee par une statue et un dais 
(voy. CONSTRUCTION). Ce plan circulaire, les piles formant contre-forts 
interieurs, les deux colonnes posees a l'entrer: de la chapelle sur le 
collateral, et jusqu'aux demi-colonnes cannelees exterieures, sont des 
dispositions qui rappellent encore l'architecture antique romaine. Son 
influence, surtout apparente dans la Haute-Marne, a Langres, et le long 
de la Saone, se fait aussi sentir jusqu'a Reims (ville qui posscde encore 
un monument antique), et menue jusquTi Ghalons, pendant les premicres 
annees du X1110 siecle. Les chapelles absidales de la cathedrale de Heims, 
elevees vingt ou vingt-cinq ans apres celles de Feglise Saint-Ptemi, sont 
evidemment derivees de ces dernieres. Mais, a la cathedrale de Reims, 
Robert de Couey a supprime les colonnes isolees de Pentree, et a donne 
a son plan plus d'ampleur. 
Les chapelles absidales de la cathedrale de Reims meritent d'etre 
etudiees avec soin. Commencees sur un plan circulaire, comme celles 
de Saint-Remi, elles deviennent polygonales au niveau de l'appui des 
fenetres : c'est la transition entre les deux systemes roman et ogival. Les 
architectes soumis aux principes de Fecole ogivale reconnaissaient : 
l" que les archivoltes des fenetres percees dans un mur cylindrique pous- 
saient au vide; 20 que les meneaux ne pouvaient etre etablis solidement 
qu'autant qu'ils se trouvaient dans un plan droit; que leur taille suivant 
un plan courbe presentait des ditticultes insurmontables. Ainsi, en adop- 
tant les meneaux comme chassis de fenetres et pour maintenir les vitraux, 
on se trouvait forcement entraine a abandonner la forme cylindrique 
dans les absidioles aussi bien que dans les grandes absides. Mais la ren- 
contre des meneaux avec les talus circulaires du soubassement necessitait 
des penetrations compliquees, un raccordement presentant certaines 
difficultes; on trouva bientot plus naturel de prolonger la forme poly- 
gonale jusqu'au sol. Pour nous resumer, l'habitude des constructions ro- 
manes fait commencer, au X1118 siecle, des chapelles sur plan circulaire; 
le principe de la construction adoptee fait renoncer au plan circulaire en 
construisant les fenetres, surtout lorsque celles-ci sont garnies de me- 
neaux ; ce principe, 11116 fOiS admis, fait abandonner la forme cylindrique 
meme pour les soubassements, et commande la forme polygonale ou pris- 
rnatique dans les plans des chapelles. Il y avait dans tout le systeme 
ogival des donnees imperieuses qui forcaient ainsi les architectes, de 
deductions en deductions, a l'appliquer avec plus de rigueur, quelle que 
füt la force des traditions anterieures. Toutefois, a Reims, l'architecte
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.