Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1110791
1157 
CHAPELLE 
chapelles absidales des le Xle siecle 1. Au X111 siecle, ces chapelles se de- 
veloppent en nombre et en etendue 2. 
La catbedrale francaise, qui nait a la fin du xnf siecle, semble protester 
contre ce besoin de multiplier les autels. Erigee sous une pensce domi- 
nante, Yunitc, elle n'admet les chapelles qu'assez tard (voy. CATHEDRALE). 
Si nous les voyons poindre, au XIIe siecle, dans les deux cathedrales de 
Noyon et de Senlis, c'est que ces deux monuments sW-äleventsous l'influence 
evidente de Peglise abbatiale de Saint-Denis, et encore, dans la cathedrale 
de Senlis, par exemple, dont la construction n'est pas aussi directement 
soumise a celle de l'abbaye que la construction de la catheclrale de Noyon, 
ces chapelles absidales osent a peine se developper; elles ne forment en 
plan, a Fexterieur, qu'un arc de cercle tres-ouvert ; elles peuvent diffici- 
lement contenir un petit autel, et ne presentent qu'une faible excroissance 
en dehors du perimetre du bas cote. Bientot, cependant, il y a reaction 
contre le principe qui avait fait exclure les chapelles des cathedrales; on 
augmente en nombre et en etendue d'abord celles de l'abside, puis on en 
construit apres coup le long des bas cotes des nefs. Cet exemple estsuivi 
dans les eglises paroissiales. Nous ne nous occuperons pas des chapelles 
elevees entre les contre-fortsdes bas cotes des nefs, car elles ne consistent 
reellement qu'en une voüte et une fenetre; mais nous essayerons de 
presenter une serie de chapelles absidales en prenant les types princi- 
paux classes par ordre chronologique, ou suivant leur ordonnance. 
Les chapelles absidales romanes ne consistenta l'interieui' qu'en une 
demi-tour ronde voütee en cul-de-four, percee d'une, de deux ou trois 
fenetres cintrees, simples, ou ornees de colonnettes des deux cotes de 
Febrasement. Ces chapelles, destinees a etre peintes, ne sont pas decorees 
de sculptures. Quelquefois le soubassement recoit une arcature 3. A l'ex- 
terieur, au contraire, elles sont enrichies de moulures, de delicates 
sculptures et quelquefois (Yincrustations de pierres de diverses couleurs. 
Telles sont les chapelles absidales do Yeglise Notre-Dame du Port a 
Clermont, dont nous donnons (fig. 26) une vue interieure et (lig. 27) une 
vue exterieure. Ces chapelles sont a double otage, dest-a-dire qu'elles 
regnent dans la crypte comme au rez-de-chaussee; cela leur donne a 
Pexterieur une proportion trcs-allongee, les voütes de la crypte ctant au- 
dessus du niveau du sol exteriour, afin d'obtenir des jours par de petites 
baies percees dans le soubassement. Les deux figures 26 ct 27 font voir que 
l'ordonnance des chapelles est independante de celle du bas cote. Les 
corniches ne sont pas posees au meme niveau. Cependant, a Notre-Dame 
du Port, la diiference du niveau entre la corniche du bas cote et celle 
des chapelles n'est pas telle, que la couverture de dalles de ces chapelles 
xue siäcle, Pontigny, Väzel: 
11.  58 
l Prieurä de Saint-Martin des Champs. 
"2 Cluny, Clairvaux, Saint-Denis; ä la {in du 
aux-Hommes de Caen, Saint-Rami de Reims. 
3 SainIr-Savin, prizs de Poilicrs. 
ly, I'Abbaye-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.