Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1110646
CIIAPEI 
M2 
a dauphine d'Auxfergne, sa femme. (Yest dans cet oratoire que le roi se 
a retire ordinairement pour entendre la messe. n 
Ce n'etait pas seulement a Paris quton deployait celuxe de peinture et 
de sculpture dans les chapelles particulieres. Le chateau de Marcoussis, 
dit Fabbe Lebeuf, a possedoit deux chapelles l'une sur l'autre, peintes 
a toutes deux; celle du rez-de-chaussee etoit dediee a 1a sainte Trinite, 
a l'autre etoit au niveau du premier etage.... A la voüte sontpeints lesapo- 
u tres, chacun zwec un article du Symbole, et des anges qui tiennent chacun 
u une antiennc de la Trinite notee en plain-chant. Sur les murs sont les 
a armes de Jean de Montaigu et celles de Jacqueline de la Grange, sa 
a femme; il y a aussi des aigles eployees et des feuilles de courge..."  
 On peut encore voir aujourd'hui la charmante chapelle de Photel de 
Jacques ÜKBÜF, a Bourges, dont les voütes sont peintes d'azur avec des 
anges vetus de blanc portant des phylzicteres, comme ceux du chäteau de 
Marcoussis. Mais nous ne multiplierons pas les citations ; il suffit de celles- 
ci pour donner une idee de la recherche que l'on apportait dans la deco- 
ration des chapelles privecs pendant lc moyen age. 
Vers la fin du xve siecle et le commencement du XVI" seulement, on 
süäcarta parfois du plan type de la sainte Chapelle de Paris, pour adopter 
les plans a croix grecque 1, les rotondes avec croisillons 2, les salles carrees 3 
avec tribune pour le seigneur du lieu. 
 GuArELLEs ISOLEES, DES MORTS, VOTIVES.  Beaucoup de nos grandes 
eglises conventuelles ne furent d'abord que des oratoires, successivement 
agrandis par la munificence des rois ou de puissants seigneurs. Le sol des 
Gaules, pendant les premiers tempsrnerovingiens, etait couvert d'ora- 
toires, batis souvent a la hate, pour perpetuer le souvenir d'un miracle 
et la presence d'un saint. Ces edicules furent le centre autour duquel 
vinrent se fonder les premiers dtablissements monastiques. Plus tard, 
des eveques, des ahbes ou des seigneurs fonderent des chapelles autour 
des abbayes, dans le voisinage des eglises, soit pour remplir un vueu, soit 
pour y trouver un lieu de sepulture pour eux et leurs successeurs. Saint 
Germain fit batir, pres le portail de Feglise Saint-Vincent (Saint-Germain 
des Pres), une chapelle en l'honneur de saint Symphorien, et voulut 
y etre enterre 4. En 7511, sous le regne de Pepin, les restes de ce saint 
eveque furent transferes de cette chapelle dans la grande eglise. 
Le cardinal Pierre Bertrand fonda plusieurs chapelles, et, entre autres, 
une, vers 1300, au couvent des Cordeliers, a Annonay, ou fut enterree 
sa mere fa Philippe de Maizieres, conseiller du roi Charles V, se retira aux 
Celeslins en 1380, sans toutefois prendre l'habit; il y mourut en 1h05, 
1 Voyez la chapelle du chalteau dlÄmboise. 
"l Anet. 
3 Ecoucn. 
4 Dubrcul, Autiq. de Paris, liv. Il.  5 lbzklQ
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.