Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1110583
C H A PELLE 
1136 
main des Pres n'avait pas, si riche qu'elle fut, les ressources du roi de 
France. A ce point de vue, la comparaison de ces deux ediüces, eleves 
presque en meme temps parle meme architecte, est interessante. 
Mais saint Louis ne fut pas le seul roi de France qui eleva des saintes 
chapelles. Le vaste chateau dc Vincennes, commence par le roi Jean, 
etait aclieve, au point de vue militaire, sous Charles V. Son fils com- 
menca sur de grandes proportions la construction d'une sainte Chapelle 
au milieu de son enceinte. Charles VI eleva le batiment vers l'abside 
jusqu'aux corniches superieures, dans la nef jusqu'aux naissances des 
archivoltcs des fenetres, et sur la facade jusqu'au-dessous de la rose. Les 
malheurs de la fin de ce regne ne permirent pas de continuer Fedifice, qui 
resta en souffrance pendant un siecle. Francois I" reprit les constructions 
vers 1525, elles ne furent achevces que sous Henri II. Les deux sacraires 
et le tresor a deux (Stages annexes a la chapelle etaient termines a la fin 
du XIVe siecleou au commencement du xve. Deux epoques bien distinctes 
ont donc concouru a Fedification de la sainte Chapelle de Vincennes; et 
cependant, au premier abord, ce monument presente une grande unite. 
Les architectes de 1a renaissance charges de Fachevei- ont, autant que cela 
etait possible a cette epoque, cherche a conserver l'ordonnance de l'en- 
semble, le caractere des details. Il fziut examiner la sculpture, reconnaitre 
les (lcgradations causees par les pluies etla gelee aux parties superieures 
des constructions laissees inachevees pendant un siecle, pour trouver les 
points de soudure des deux epoques  
La figure S donne le plan de la sainte Chapelle de Vincennes  avec 
ses annexes. Ce sont d'abord deux oratoires a double otage ayant vue sur 
le sanctuaire par deux petites ouvertures biaises. A la suite, a droite, un 
escalier conduisant a Fetage superieur de l'oratoire, aux terrasses et aux 
combles. A gauche, la sacristie avec son tresor, egalement a deux otages, 
le trcsor ayant, comme a la sainte Chapelle du Palais, la forme, en plan 
et en elevation, d'une petite chapelle. Un escalier particulier conduit au 
premier etage du tresor et au comble. 
Il est vraisemblable que l'oratoire construit par Louis XI entre deux des 
contre-forts de la sainte Chapelle de Paris, pendant la seconde moitie du 
xve siccle, est une imitation de ceux de la sainte Chapelle de Vincennes, 
cette disposition ayant paru plus commode que celle adoptee par saint 
Louis, et ne consistant qu'en deux rcnfoncements dans Yepaisseur de la 
muraille (voy. fig. 2, en D). Le roi, la reine, se trouvaient ainsi separes 
des assistants, et voyaient le pretre a l'autel sans etre vus. 
A Vincennes, une tribune large est porte-e par une voüte au-dessus de 
Fentrec ; elle occupe toute la premiere travee. A Paris, cette tribune n'est 
qu'une simple galerie d'un metre de largeur tout au plus. Les statues des 
ztpotres et de quatre anges, derriere l'autel, etaient, a Vincennes comme 
a Paris, adossees aux piliers, a la hauteur de l'appui des fenetres, suppor- 
ichello de 0,002?) pour Iniwtre. 

        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.