Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1110546
CHAPELLE 
1132 
principale de cet ediüce. Les formerets A des voütes, au lieu de servir 
(Parchivoltes aux fenetres, sont isoles, laissent entre eux et les baies un 
espace B couvert par le cheneau. Les fenetres sont alors prises sous la 
corniche et mettent ajour tout l'espace compris entre les contre-forts. Si 
nous examinons la coupe longitudinale (fig. 6), faite sur une travee, et 
(fig. 6 bis), faite surla pileinterieure en BC (voy. lig. 5), nouspourrons nous 
rendre un compte exactdusysleme de construction adopte. Les fenetres, 
n'etant plus circonserites par les formerets, sont carrees; les tympans, 
etant ajoures et faisant partie des meneaux, ne laissent comme pleins visi- 
bles que les contre-forts. A Yexterieur, chaque travee est conforme ala 
figure 6 ter. Le monument tout entier ne consiste donc qu'en un soubas- 
sement, des contre-forts et une claire-voie fort belle et combinee d'une 
maniere solide; car les contre-forts (tries-minces) sont etresillonnes par 
ces puissants meneaux portant Fextremitc de la corniche supericure et le 
cheneau. Ces meneaux ne sont reellement que de grands chässis vitres 
poses entre des piles et les maintenant dans leurs plans. 
Le systeme de la construction ogivale admis, nous devons avouer que 
le partide construction adopte a la sainte Chapelle de Saint-Germain nous 
semble superieur a celui de la sainte Chapelle de Paris, en ce qu'il est 
plus franc et plus en rapport avec Pechelle du monument. La richesse de 
l'architecture de la sainte Chapelle de Paris, le luxe de la sculpture, ne 
sauraient faire disparaitre des defauts graves evites a Saint-Germain. 
Ainsi, a Paris, les contre-forts, entierement reporles a Fexterieur, genent 
la vue par leur saillie; ils sont trop rapproches; la partie superieure des 
fenetres est quelque peu lourde et eneombree de details; les gables qui 
les surmontent sont une superfetation inutile, un de ces moyens de 
decoration qui ne sont pas motives par le besoin. Si l'effet produit par les 
verrieres entre des piles minces et peu saillantes a Finterieur est surpre- 
nant, il ne laisse pas ddnquieter Fceil par une excessive legerete apparente. 
A Saint-Germain, on comprend comment les voütes sont maintenues par 
ces piles qu se prononcent a Finterieur. Les meneaux ne sont qu'un 
accessoire, qu'un chässis vitre independant de la grosse construction. Ce 
petit passage champenois menage au-dessus de Farcature inferieure, en 
reculant les fcnetres, donne de l'air et de l'espace au vaisseau; il rompt 
les lignes verticales dont, a la sainte Chapelle de Paris, on a peut-etrc 
abuse. Les fenetres elles-memes, au lieu detre relativement etroites comme 
a Paris, sont larges; leurs meneaux sont traces de main de maitre, et 
rappellent les beaux eonpartiments des meilleures fenetres de la cathe- 
drale de Reims. Les fenetres de la sainte Chapelle de Paris ont un defaut, 
qui paraitrait bien davantage si elles nüäblouissaient pas par l'eclat des 
vitraux : c'est que les colonnettes des meneaux sont demesurementlon gues 
et que les entrelacs superieurs ne commencent qu'a partir de la naissance 
des ogives (voy. FENETRE). Cela donne a ces fenetres une apparence grele 
et pauvre que l'architecte a voulu dissimuler a Fexterieur, ou les vitraux 
ne produisent aucune illusion, par ces details d'archivoltes et ces gables
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.