Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106559
 33  [ AUTEL ] 
fi qui a ajoute les vies de cinq papes, savoir : d'Aclrien Il, de Jean VIII, de 
il Martin Il ou Marin I", d'Adrien Ill et (Pliltienne Vl, a celles qu'Anastase 
(f a finies par Nieolas I", parle encore de ces memes voiles, dans la vie 
(i d'ELienne Vl, ou il dit que ce pape donna un voile de lin ettrois autres 
U voiles de soie pour mettre autour de l'autel de ll-glise de Saint-Pierre 
K 511101116... l) Thiers, qui ne va guere clierclierses documents que dans les 
textes, ne parait pas certain que dans Feglise (l'0ceident il_y eut eu des 
voiles (levant les autels. Le fait ne nous semble pas douteux cependant, au 
moins dans un certain nombre de dioceses. Voici (Hg. '10) comme preuve 
la copie d'un ivoire du x10 sieele 1, sur lequel le voile anicfrieur de l'autel 
est parfaitement visible. Dans cette petite sculpture, que nous donnons 
grandeur ctexecution, le pretre 10 
est assis dans une chaire sous un 
dais; devant l'autel, trois clercs 11 Älikl-Nlllirll-iiklqälia 3,1, 11v p if  
sont egalement assis, le voile an-  l: 
terieur est releve. La suspension titi; il  
du saint sacrement est zitlaehee f 
sous le cyborium. On ne voit sur l, iljlllli "i 
la table de l'autel qu'un livre  W    
pose a plat, Fliv-"angile; des clercs  Ml (q,  
tiennent trois flambeaux du cote niülrlmiilliily  i  
droit de l'autel. Nous trouvons p,  l  q, j 
des exemples analogues dans des  ; il   liqilp 
vitraux, dans des manuscrits et  au, affllgfjjl   l 
sculptures du x12 au xine sieele.  l ill, 
Plus tard les voiles anterieurs des  l   ltlfllffiffi" _   l? 
autels sont rares et on ne les re- li! fllfflvlallllllllll;_il, H llllllh:  ' n, 
trouve plus en Occident, que sur fil,   
les cotes, entre les colonnes, ainsi   
que le font 1'011" les figures 7, 8 "ffw      
et 9. ll semblerait que les voiles XL 
anterieurs aient cesse d'etre employes pour cacher les autels des eglisesl 
d'0ccident pendant la consecration, lorsque le schisme grec se fut etabli. 
C'est aussi a cette epoque que le cyborium, ou baldaquin recouvrant 
directement l'autel, cesse de se rencontrer dans les eglises de France, et 
n'est plus remplace que par la eloture de courtines laterales. En effet, dans 
tous les monuments de la fin du une siecle, ainsi que dans ceux des XlVe 
et xv', l'autel n'est plus couvert de cet edicule, designe encore en Italie 
sous le nom de cyboriunz (voy. ÜYBORIUM), tandis que, pendant la periode 
romane etjusque vers le milieu du X1110 siecle, on trouve, soit dans les bas- 
reliefs, les peintures, les vitraux ou les vignettes des manuscrits, des edi- 
cules portes sur des colonnes et recouvrant l'autel, comme ceux qu'on peut 
1 Moulage tird du cabinet de M. 
xx" sibclc ct de style rhünzln. 
Gärcntc. Gct ivoire parait appartenir 51 la lin du
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.