Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1110369
[ CHAIRE ]  MIL  
Nous ne saurions donner a nos lecteurs des chaires dont la construc- 
tion remonterait aux X1112 et XIVÜ siecles, par la raison qu'il n'y en avait 
point alors dans les eglises se rapprochant de la forme adoptee depuis 
le XVIe siecle. Ce meuble est cependant aujourd'hui indispensable, 
et si les architectes des XII" et X1116 siecles eussent dü executer des 
chaires, ils leur auraient certainement donne des formes parfaitement 
en harmonie avec leur destination et les materianx employes, marbre, 
pierre, metal ou bois. En liabsence de tout document, nous croyons 
devoir nous abstenir, laissant a chacun le soin (le satisfaire a ce nouveau 
programme. 
CHAIRE, s. f. Siege cpiscopal (callmzlra). Dans les eglises primitives, 
le siege de Pevcque etait place au fond de l'abside, derriere l'autel 
(voy. CATHEDRALE). Cette disposition existe encore dans quelques basili- 
ques italiennes; on la retrouve conservee dans la catlietlrale de Lyon, le 
sanctuaire etant ferme et depourvu de collateraux. Le siege de Fabbe, 
dans les eglises abbatiales anterieures au xne siecle, etait place de la 
meme maniere. Ces chaires, generalement fixes (c'est pourquoi nous nous 
en occupons ici), ctaient de marbre, de mctal, de pierre ou de bois, et 
se reliaient a des bancs ou stalles disposes de chaque (rote le long (les 
murs de l'abside. Nous possedons encore eu France quelques exemples, 
en petit nombre, de ces meubles fixes tenant 51 la disposition architecto- 
nique du sanctuaire ; seulement ils ont etc deplzices. Nous avons vu encore 
en Allemagne une de ces chaires absidales de pierre, demeuree en place, 
quoique mutilee, dans la cathedrale d'Augsbourg. Le style de ce monu- 
ment, fort ancien 1, n'est pas tellementparticnlier au pays dhutre-Rhin, 
que nous ne puissions le considerei- comme appartenant a Fepoque car- 
lovingienne d'0ccident. 
Nous croyons donc devoir donner cette chaire (fig. il), un des plus an- 
ciens meubles fixes que possede l'architecture romane du Nord. Sa forme 
se rapproche beaucoup de celle des chaises antiques que possedent les 
mnsees d'Italie et d_e France. 
Dans la sacristie de Peglise de l'ancien prieure de Saint-Viger, pres de 
Bayeux, il existe une chaire de marbre rouge autrefois placee au fond du 
sanctuaire. Le nouvel evcque venait s'asseoir dans cette chaire la veille 
de son cntreeä Bayeux. De 1a le prelat, avantson intronisation, donnait 
sa premiere benediction au peuple, revetu de ses habits pontificaux 2, puis 
sfacheminait a cheval, processionnellement, vers la ville. 
On voit dans Peglise Notre-Dame des Doms, cathedrale dÄAvignon, 
la chaire de marbre blanc veine qui etait autrefois üxee au fond du 
l Nous le croyons du 1x0 siäcle. Le sidgfe, son appui et son socle sont sculptds dans 
nl bloc; les lions tiennent des rouleaux dans leurs pattes de devant. 
9 Voyez le Bullef. monument. pub]. par M. de Caumnnt, 1847, p. 528. 
ll1
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.