Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1110256
1103 
CIIAINAGE 
Les chainages de fer noyes dans la maoonncrieä demeure, et dont nous 
avons parle plus haut, etaient, autant que l'es ressources des constructeurs 
le permettaient, coules en plomb dans les scellcmcnts ou les rigoles qui 
les renfermaient, quelquefois scelles simplement au morlier. Nous avons 
vu aussi de ces chaines scellees Z1 leurs extrcmitos ct dans leur longueur 
 il],   xxx  4-,   yfjlrjlf n 
  f: f) xxiiikifl i-  ä ifl 741;  fff; 
X  XNSSJLXXÄ 1'; M p,   il!  
 W xLvkffffYg:  i-U i; w U, m; f 
LWIÄIWXX  "k -  Ä  i!" 1414 
          
5x; X ä H"! y {M X V7, w  MÜ-UIÄXI 11"   
 34x 1.11153 , fq; F1, w m! 
A "NM   94x38 a ai J?" H U   
 "  W WW 1M NON 
  w f-w  xfffäf MWIIPRL   "a 
  V)   NU  "Y-  ffff f 
X ÜTgTääZffÄÄIxYÄTI:._ '11  
 
H 1M;   (f? i? 211W 
Lrirlüiffklhiühlwix"   N11"  Mp6 
"M Min"   Wwwvk ai 111?!  
 anr-f n.    Il  
au moyen diun mastic gras qui luarait ütre compose de gres pile, de 
minium, de litharge et d'huile, ou dans un bain de resine. Les tirants 
scelles par ce procede, dans des cdifiees de la fin du xmc siecle, se sont. 
moins oxydes que ceux scelles au plomb ou au mortier. La presence du 
plomb parait mcme avoir halte quelquefois la decomposition du fer, sur- 
tout lorsque les chaines sont placees au coeur de la macjonnerie, loin des 
parements. 
Pendant le Xve sieele, les constructeurs ont prefere souvent placer leurs 
chaines libres le long des murs, au-dessus des voütes, transversalement 
ou longitudinalement. On avait dü reconnaitre dejä, 51 cette epoque, les 
effets funestes que produisait lc fer noye dans la maconnerie par les 
maitres des (ouvres des. xmeet XIVe siecles. Ces chaines libres sont ordinai- 
rement composees de barres de fer carre de 2 51 6 metres de longueur, 

        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.