Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1110013
 379  [ CATHEDBALE 1 
conformer au goüt du temps, mais on ne pensait pas a l'agrandir  tandis 
qu'a Clermont et a Limoges encore, bien que ces cathedrales ne soient 
pas d'une grande dimension, on avait cependant beaucoup augmente, au 
X1116 siecle, le perimetre des eglises romanes 2. Si, a la fin du X1119 siecle, 
dans leNord, 1a puissance qui avait fait elever les cathedrales commeneait 
itsüiffaihlir, il est evident que, dans les provinces du Midi, et mcme dans 
celles alors reunies a la couronne de France, il n'y avait plus qu'un reste 
de l'impulsion provoquee parle grand mouvement de la lin du X116 siecle. 
Ueveque Pierre de Roquefort sembla vouloir, du moins, faire de sa 
petite cathedrztle de Saint-Nazaire, si modeste comme etendue, un chef- 
(l'oeuvre (Pelegance et de richesse. Contrairement a ce que nous voyons 
a Narbonne, ou la sculpture fait completement defaut, l'ornementation 
fut prodiguee dans Feglise Saint-Nazaire. Les verrieres immenses et nom- 
breuses (car ce chevet et ces transsepts sont une vieritable lanterne) sont 
de la plus grande magnificence (voy. VITRAIL) comme composition et 
couleur. Le sanctuaire, decore des statues des apotres, etait entierement 
peint. Les deux chapelles laterales de Fextremite de la nef, au nord et 
au sud, ne furent probablement elevees qifapres la mort de Pierre de 
Roquefort, car elles ne se relient pas aux transsepts comme construction, 
etdans l'une d'elles, celle du nord, est place, non pas apres coup, le 
tombeau de cet eveque, l'un des plus gracieux monuments du xlvc siecle 
que nous connaissions (voy. TOMBEAU). 
Les grands vents du sud-est et de l'ouest qui regnent a Carcassonnc 
avaient fait ouvrir la porte principale au nord de 1a nef romane; une 
autre porte est percee dans le pignon du transsept nord. Le clocher de 
Feglise, qui datait du x16 siecle, sfelevait sur la premiere travee de la nef 
et servait de defense, car il dominait la muraille de la cite, qui alors 
passait au ras du mur occidental.  
En A est le cloitre; il reliait les batiments du chapitre et de Feveche a 
Peglise. Des deux cotes du sanctuaire, entre les contre-forts, sontreserves 
deux petits sacraires qui ne süälevfent que jusqu'au-dessous de l'appui des 
fenetres. Ces sacraires sont garnis d'armoires doubles fortement ferrees 
et prises aux depens du mur. 11s servaient de tresors,'czir il etait d'usage 
de placer, des deux cotes de l'autel principal des eglises abbatiales ou des 
cathedrales, des armoires dcstinees a contenir les vases sacres, les reli- 
quaires et tous les objets precieux. A Saint-Nazaire, on avait habilement 
profite des dispositions de la construction pour etablir d'une maniere fixe 
Ces sacraires qui, le plus souvent, n'etaient que des meubles (voy. AUTEL). 
Les dioceses de la France actuelle avaient tous, ou peu s'en faut, 
1 Ce plan est a la mäme ecliellc que les autres, 012001 pour metre. 
2 La crypte romane de Peglise cathedrale de Limoges, qui existe encore et etait 
placee sous le chevet, n'arrive guere qu'au milieu du sanctuaire actuel. Les fondations 
de la cathedrale romane de Clermont ne depassent pas la premiere travee du choeur; 
tandis que la crypte de la catliedrale de Carcassonne occupe exactement l'emplacement 
du choeur du XlVe siecle.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.