Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1110008
CATHEDRALE 
378 
les transsepts romans, et bätitenstyle ogival pur franoais la partie orientale 
de la cathedrale que nous voyons aujourd'hui. Cependant, soit qu'on ait 
voulu se tenir sur les fondations anciennes du chevet et des transsepts 
romans, soit qu'on ait voulu conserver une disposition traditionnelle et 
que nous ne voyons guere adoptee, enidehors de Carcassonne, que dans 
119 
Feglise d'0bazine, on donna a la nouvelle construction un plaii qui ne 
7  
trouve d analogue nulle part dans le Nord; mieux encore: dans la net" 
romane, il existe des piles alternativement carrees, cantonnees de demi- 
colonnes etcvliiidriques. Celte forme depilier, qui n'est     
s_  pas ordinaire dans 
les constructions d'eglises du X1116 et du xive siecle, fut adoptee pour les Six 
piliers formant tetes des chapelles et du sanctuaire, dest-ii-dire que les 
deux iles de la croisee a Fentree de l'abside r. f    
  P  7 , eJaties en face des deux 
piliers romans laisses en place, prirent la section horizontale en plan de ces 
derniers, et que les quatre autres piles separant les chapelles des traiissepts 
prirent la forme cylindrique, comme pour se relier avec la vieille eglise; 
partout ailleurs les sections des piliers du XIVe siecle adoptent les formes 
usitees äcette epoquc. lieveque Pierre de Roquefort, en faisant rebatir la 
partie orientale de sa cathedrale, avait donc l'intention de borner 1a son 
entreprise et de respecter la nef romane, puisqu'il cherchait a conserver 
entre les deux constructions une certaine harmonie, maigre la differenee 
de style.  Ce n'etait plus cette confiance des eveques du Nord qui au 
      f 1 
ÄIIIÜ- siecle, lorsqu'ils laissaient subsister, pounle service du culte, une 
portion d eglise anterieure, ne le faisaient qu'a titre provisoire, et ne son- 
geaienrt guere ä raccorder leurs nouveaux projets avec ces debris romans 
destines a etre Jetes bas aussitot que l'avancement de l'oeuvre nouvelle 
l aurait permis. On voit, d'ailleurs, combien les constructions dernieres de 
la cathedrale de Carcassonnc sont exigues : on rebatissziit Feglise pour se
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.