Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109996
 377  [ CATHEDRALE 1 
dans la nef, qui, comme celles de Glerniont et de Limoges, avait etc 
projetee avec des chapelles laterales. 
A Narbonne, la sacristie et le tresor sont disposes dans deux des 
chapelles du choeur, au sud; c'est encore lanun point de ressemblance 
avec Glermont et Limoges (voy. fig. 116 et A7). Les fenetres de ces trois 
monuments furent garnies de vitraux; mais ceux de la cathedralc de 
Narbonne, poses seulement pendant le XIVe siecle, ne presentent, dans 
toutes les chapelles, excepte dans celle de la Vierge, que des grisailles 
avec entrelacs de couleur et ecussons armoyes. Il semble que l'on ait 
tenu a bannir la sculpture et la peinture de cette eglise; aussi est-elle 
d'un aspect passablement froid. C'est plutot 1a l'oeuvre d'un geometrc 
que (flln artiste. Le sanctuaire de Narbonue, comme celui de Limoges, 
a conserve sa cloture formee de tombeaux (Yeveqties (voy. ÜTOHBEAU). La 
cathedrale de Narbonne possede encore son cloitre duxv" siecle, au flanc 
sud duehmuigeomme celle de Beziers (voy. GLOiTRE), ct des dependances, 
entre autres une salle capitulaire d'un fort bon style. 
Sain t-Just de Narbonne est un ediiiee unique dans cette eontree du sol 
franqais et par son style et par ses dimensions; car les cathedrziles du 
Languedoc sont generzilement peu etendues, et la plupart ne sont que des_ 
cdilices anterieurs aux guerres des Albigeois, reparees ou reconstruites 
en partie a la lin du X1110 et pendant le XIV" siecle. 
'l'oulouse, seul peut-etre, possedait au XIIC siecle une grande cathe- 
drale a nef unique sans collateraux, autant quion peut enjuger par le 
trongon qui nous reste de ce vaste et belediiiee 1. Mais Toulouse elait, au 
XI!" siecle, une ville riche, tres-populeuse, et fort avancee dans la culture 
des arts. 
Avec celle de Beziers, la eathedrale de Carcassonneg est une de celles 
qui nous presentent cette invasion du style ogivaldu Nord dans un monu- 
ment roman du Midi. Nous donnons (fig. 119) le plan de ce curieux mo- 
nument. La nef et ses deux collateraux,jusqu'aux transsepts, appartiennent 
il une eglise de la llnjduxl" sieele. Immediatementapres que Garcassoue eut 
etc reuuie a la couronne de France sous saint Louis, Feveque Radulphe 
iitconstruire, en style ogival quelque peu batard, altextremite du transsept 
sud (qui alors elait roman et devait avoir Petendue actuelle), la chapelle 
teintee en gris sur le plan et la salle voisine 1'. Au commencement du 
Xivc sieele, lkivequc Pierre de Roquefort ou Rochefort demolit le choeur, 
1 Celte nef dans muvrc n'a pas Inoins de 211 mou-es; les voütcs sont en arcs (Pogivc, 
portons sur des piles ct contrc-butdos par (les contre-forts formant des traväcs intdrieurcs 
profondes ou des chapelles entre eux. Il est probable que cette disposition dtnit une: 
de colles zuloptdcs dans ces provinces avant Pinvasion du style frangins, qui nhpparait 
quälprbs les guerres des Albigeois. 
2 Aujourd'hui Väglise de la CiiÜ, 10 sil-go dpiscopal ayant, depuis le concordat, 616 
transfdrä dans la ville basse. 
3 Cette salle a dtä modifläe au xv" Siäclc. Le tombeau de lüäväque Radulphe est plan? 
dans la chapelle.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.