Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109866
CATIIEDRALE 
chfeur, les transsepts et la tlerniere travee de la nef de cet edilice furent 
eleves des les premieres zinnees de la conqucte de Philippe-Auguste, c'est- 
ä-dire de 1205 ä 1240, en style francais parfaitement pur, avec galerie 
voütee au premier etage, comme il Notre-Dame de Paris. De 1210 511220 
environ, interruption; de 1220 a 1230, reprise des travaux : la nef est 
continuee conformemcnt, aux dispositions premiercs, (fest-it-dire que tout 
est prepare pour recevoir une galerie voutee de premier etage zut-dessus 
des collateraux; mais (lejfi les tailloirs des (chapiteaux et les socles des 
bases sont circulaires, les ornements et moulures sont devenusnormands; 
puis, en construisant, on se reprend, on coupe les chapiteaux destines 
a recevoir les ventes formant galerie, on laisse seulement subsister les 
archivoltes dans le sens de la longueur de la nefentre les piles; on ne con- 
struit pas les voü tes devant servir de sol a la galerie de premier elage, et ce 
sont les voütes hautes de cette galerie qui deviennent voütes des collatc- 
raux; les fenetres de cette galerie supprimee et celles du rez-de-chaussei- 
se reunissent en formantainsi des baies demesurement longues. 
La nef de la cathetlrztle de Rouen est de quelques annees antcrieuriz 
a celle de Feglise d'Eu. A-t-on voulu, dans ce dernier edilice, imiter la 
disposition adoptee 51 ltouen, seulement quant a llelfet produit (les sous- 
archivoltes (le la nef de Veglise (FEu etant sans utilite, puisqu'on ne peut 
communiquer de l'une a l'autre, taudis qu'a ltouen elles forment une ga- 
lerie)?C'est probable... Quel que füt le motif qui dirigea l'architecte de la, 
cathedrale de liouen, toujours est-il que la disposition de sa nef ne fut 
plus imitee ailleurs en NOFIIIZIIHÜO, et que, dans cette province, des que 
l'art ogival se fut affranchi de Finiluence franc-aise et eut acquis un carac- 
tcre propre, on ne voitplus de galeries voütces de premier otage, ni rien 
qui les rappelle; un simple triforium couronne les archivoltes des has 
cotes. 
La cathedralc de ltouen, rebatie presque totalement en style ogiral 
francais,est terminee, a partir du niveau des voütes des eollateraux, en 
style ogival normand. Les quatre tours qui llanquent les transsepts, les l'e- 
netres, les corniches et les balustrades supcrieures sont normandes. Mais 
la nef de la cathedrale de ltouen etait, comme toutes les nefs des cathe- 
drales francaises du commencement du xmc sieele, depourvue de cha- 
pelles. A la lin de ce sieclc, on en construisit entre les contre-forts (fig. 39), 
comme a la cathedrale deParis. En 1301011 commenca 1a reconstruction 
de la chapelle de la "Vierge, situee dans l'axe, au chevet, en lui donnantde 
grandes dimensions, a la place de la chapelle du xne siecle, qui n'avait pas 
plus detendue que les deux autres chapelles ahsidales encore existantes. 
Vers cette epoquc, on relit les deux pignons nord et sud des transsepts 
(portail de la Galende et portail des Libraires). Ces travaux, du commen- 
cement du _x'1vf' sieclc, sut-passent comme richesse et heautc (Yexerulion 
tout ce que nous connaissons en ce genre de cette cpoque. 
Alors la Normandie possede une ecole de constructeurs, dapyiareilleurs 
et de sculpteurs, qui egale Yecole de llle-de-Ifranlfe.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.