Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109850
363 
CATHEDRALE 
province, ainsi que llftnjou, le Maine et la flfouraine, avec une partie du 
Poitou. Peu apres, de grands travaux furent entrepris dans la cathedrale 
de Rouen. La nef, les transsepts et le sanctuaire durent etre reconstruits, 
a la suite d'un incendie qui, probablement, endommagea gravement 
Feglise du x11? siecle. La, comme dans les autres dioceses francais, s'eleve 
une cathedrale au commencement du X111" siecle, sous l'influence du 
pouvoir monarchique ; et, chose remarquable a Rouen, les constructions 
qui paraissent avoir en: elevees sous le regne de Philippe-Auguste, c'est- 
a- dire de 1210 a 1220 environ, appartiennentail style francjais, tandis que 
celles qui datent du milieu du XIIIÜ sieele sont empreintes du style ogival 
normand. Ce fait curieux, ecrit avec plus de nettete encore dans Feglisi- 
d'Eu, est d'une grande importance pour Fetude de l'histoire de notre 
architecture nationale. 
La Normandie possede, pendant toute la periode romane et de transi- 
tion, c'est-a-dire du x16 au X111" sieele, une architecture propre, dont les 
caracteres sont parfaitement tranches. Dans les edifices eleves pendantce 
laps de temps, la disposition des plans, la construction, Pornementation 
et les proportions de l'architecture normande se distinguent entre celles 
des provinces voisines, Flle-de-France, la Picardie, l'Anjou et le Poitou. 
Au commencement du XIII" siecle, lorsque l'architecture ogivale atteint, 
pour ainsi dire, sa puberte, en sortant de son domaine elle etouffe les 
 ecoles provinciales ; si elle respecte parfois certaines traditions, certains 
usages locaux qui n'ont d'influence que sur la composition generale 
des plans, elle impose tout ce qui tient a l'art, savoir: les proportions, 
la construction, les dispositions de detail et la deeoration. Cette sorte 
de tyufannie ne dure pas longtemps, car, de 1220 514230, nous voyons 
l'architecture normande se reveiller et s'emparer (lu style ogival pour 
se Papproprier, comme un peuple conquis modifie bientot une langue 
imposee, pour en faire un patois. Disons tout de suite, pour ne pas 
soulever contre nous, non-seulement la Normandie, mais toute FAngIe- 
terre, que le palozs ogival de ces contrees a des beautes et des (pialites 
Originales qui le mettent au-dessus des autres dcrives, et qui pourraient 
presque le faire passer pour ullejanguc. Mais nous aurons l'occasion de 
dcvelopper notre pensee a la fin de cet article. 
La cathedrale de Rouen, reconstruiteau commencement du xne sieele, 
adopta cependant certaines dispositions qui indiquent une singuliere 
hesitation de la part des architectes, probablement francais, qui furent 
appeles pour exeeuter les nouveaux travaux. Dans la nef, le maitre de 
Pfeuvre semble avoir voulu figurer une galerie de premier etage, comme 
dans presque toutes les grandes eglises de flle-de-France et du Soisson- 
nais, mais s'etre arrete il moitie chemin, et, au lieu d'une galerie voütee, 
avoir fait un simple passage sur des arcs bandes ami-dessous des archivoltes 
des bas cotes, et pourtournant les piles (voy. GALERIE) au moyen de colon- 
nettes portees en encorbellement, 
Dans Peglise d'Eu, meme etrangete, mais parfaitement expliquee. Le
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.