Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109718
 3119  [ CATHEDRALE 1 
francaise est adopte dans les bas cotes 1. Autour du sanctuaire, ce n'est 
plus, comme a Langres, une simple rangee de colonnes qui porte les 
parties superieures, mais des colonnes accouplces suivant les rayons de la 
courbe, et des piles formees de faisceaux de colonnettes. Ce systeme de 
colonnes accouplees entre des piles plus fortes se reproduit dans toute 
l'oeuvre interieure de la cathedrale de Sens, et s'adapte parfaitement a la 
combinaison des voütes dont les diagonales ou arcs ogives comprennent 
deux travees: c'est une disposition analogue a celle de la nef de la Cathe- 
drale de Noyon, et qui fut generalement adoptee dans les eglises de l'Ile- 
(le-France de la {in du xirf siecle. Malheureusement, la cathedrale de Sens 
subit bientot de graves modifications ; des reconstructions et adjonctions 
postericures a sa construction changeront profondement ses belles dis- 
positions premieres. Pour bien nous rendre compte de Feclifice primitif, 
il nous faut passer la Manche et allera Canterbury. 
Nous ne possedons aucun renseignement prccis sur la fondation de la 
cathedrale actuelle de Sens, et le nom du maitre de l'oeuvre qui 1a concut 
nous est inconnu; on sait seulement que sa construction etait en pleine 
aclivite sous Pcpiscopat de Hugues de Toucy, de MM; a 1168, dates qui 
s'accordent parfaitement avec le caractcre archeologiquc du monument. 
Nos voisins d'entre-mer sont plus soigneux que nous lorsqu'il s'agit de 
l'histoire de leurs grands monuments du moyen age. Les documents 
abondent chez eux, et depuis longtemps ont etc recueillis avec soin; 
grace a cet esprit conservateur, nous allons trouver a Canterbury l'histoire 
de la cathedrale senonaise. 
En M711, un incendie detruisit le choeur et le sanctuaire de la cathedrale 
de Canterbury; Fannee suivante, apres que les restes de la partie incendiee 
eurent etc dcrases et qu'on eut etabli provisoirement les stalles dans 
l'ancienne nef, on commenca le nouveau chceur. Ijmuvre fut confiee a un 
certain Guillaume de Sens 2. Ce maitre de l'oeuvre ne quitta 1'Angleterre 
qu'en 1179, a la suite d'une chute qu'il fit sur ses travaux, apres avoir 
eleve la partie antcrieure du nouveau choeur et les croisillons de l'est 3. 
Avant de partir, etant blesse et ne pouvant quitter son lit, Guillaume 
de Sens, voyant l'hiver (1178-1179) approcher, et ne voulant pas laisser la 
1 Nous ne parlons pas des voütes hautes du choeur et de la nef, qui, dans la cntlle- 
drale de Sens, furent refaites, vers la fin du X1110 siecle, a la suite d'un incendie. 
2 Il ne faut pas oublier que la tiathedrale de Ganterbury avait conserve avec la 
France des relations suivies. Lanfranc, saint Anselme, tous les deux Lombards, tous les 
deux sortis de l'abbaye du Bec en Normandie, devinrent successivement archeveques de 
Canterbury, primats (FAngIeterre. Saint Thomas Beeket demeura longtemps 51 Pontiguy 
et a Sens; le tresor dc cette catliedrale conserve encore ses vetements episcopaux. 
3 La eatliedrale de Cunterbilry est a doubles croisillons : les croisillons de l'ouest 
dependent de la basilique primitive; ceux de l'est appartiennent a la construction com- 
mencee par Guillaume de Sens. (Voy. The architectural History of Cunferbury Cathe- 
cI-ral, par le professeur Willis, auquel nous empruntons ce curieux passage, que l'auteur 
a lui-niäme extrait de la chronique de Gervase.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.