Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109556
 333  [ CATHEDRALE f! 
ligne F0, se prolongeant jusqu'au point correspondant a C avec l'axe CC', 
serencontrat sur l'arc CE. ll est donc vraisemblable que la largeur AB 
etant donnee, le centre 0 a etc pose sur le grand axef; que le grand are 
de cercle BD a etc trace et divise en sept parties, et que le prolongement 
du rayon F0 a donne, par son intersection avec la ligne AB, la largeur 
AC de la nef centrale. Des lors, tracant l'arc CE, la perpendiculaire CC' 
devait necessairemeut rencontrer le rayon F0 sur un point K de ce cercle, 
qui devenait le centre de la dcuxieme pile du rond-point. Il ne faut pas 
oublier, d'ailleurs, que, generalement, la construction des cathedrales 
etait commcncee par le choeur. Amiens fait exception; mais tous les 
traces et la plantation avaient dü etre prepares par Robert de Luzarches, 
le premier architecte. Quoi qu'il en soit, ce fait indique clairement que 
les traces de catlledrales etaientcornmences par le rond-point; e'etait 
la disposition de l'abside qui commandait Pecartementrelatif des piles 
de la nef et des bas cotes. 
Les rayons GO, HO tires donnaient, parleur rencontre avec le petit arc 
CE, les centres des autres piles du sanctuaire. Quant aux chapelles, celles 
de la cathedrale d'Amiens presentent cinq cotes d'un octogone regulier. 
Voici comment on s'y prit pour les tracer: laligne NP, axe dela chapelle, 
etant tiree, les lignes GGK, FF', ont ete conduites paralleles a cet axe. La 
base FG du polygone etaut reculee pour degagci" la pile, la ligne LM a etc 
tiree, divisant en deux zingles egaux l'angle droit F'LS. L'angle MLS a ete 
divise en deux angles egaux par une ligne LR. L'intersection de cette 
ligne LR avec l'axe NP est le centre T de Foctogone. Les lignes Tlt, TM, 
TZ, TF', donnent la projection horizontale de quatre des arcs de lavoüte. 
ll en est de meme des lignes OC, OKF, 0G, etc. 
Pour tracer les arcs ogives des voütes des bas cotes, soit I le devant de 
la pile separative des chapelles, laligne 11' a etc divisec en deux parties 
egales, et, prenant OJ comme rayon, un cercle a etc decrit. La rencontre 
de ce cercle avec les axes des chapelles a donne le centre des clefs des 
voutes (voy. CONSTRUCTION). 
Voulant avoir une chapelle plus profonde que les six autres dans l'axe, 
on a pris la distance HU sur le prolongement de la ligne tirec du point 
H parallelement au grand axe; puis, a partir du point U, on a procede 
comme nous l'avons indique a partir du point L. 
La figure 21 bis presente le trace des arcs des voutes et piles des cha- 
pelles, ainsi que des contre-forts exterieurs, qui viennent tous s'inscrire 
dans un grand plateau circulaire de maconnerie selevant d'un metre 
environ au-dcssus du sol exterieur. 
Tout ce grand ensemble de constructions est admirablement plante, 
rcgulier, solide; les differenccs dans les ouvertures des chapelles sont 
de 3 ou li centimetres en moyenne au plus. Un voit que ce sont les 
projections horizontales des arcs des voütes qui ont commande la dis- 
position du plan. (Voy. CHAPELLE, CONSTRUCTION, TRAIT, TaAviizc, Voura, 
pour les details de cette partie de la cathedrale d'Amiens.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.