Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109539
CATI! 
IäDHAxW 
par des gargouilles  Il est diflicile de voir une construction plus simple et 
plus economique, eu egard a sa dimension et a l'ell'et qu'elle produit. 
Dans les parties hautes du ehcnur de la cathedrale d'Amiens, on voulut 
pousser aux dernieres limites le principe si simple adopte pour la nef, 
et l'on depassa le but. Lorsque la construction deFeeuvro haute du choeur 
fut reprise apres une interruption de pres de vingtans, on avait (leja, dans 
Feglise de l'abbaye de Saint-Denis, dans les catliedrales de Troyes et meme 
de Beauvais, adopte le systeme des galeries de premier etagea claire-voie 
prenant des jours exterieurs. Le triforium se trouvait ainsi participer des 
grandes fenetres superieures et prolongeait leursajours et leur riche decora- 
tion de verriercs jusqu'au niveau de Fappuide lagalerieCe partietaittrop 
seduisant pour ne pas etreadopte parl'arel1itecte du hautchceurdÄltmiens. 
Mais examinons d'abord le plan de cette partie de Pedilice, qui sortait 
de terre seulement un peu avant 12110, dest-a-dire au moment ou l'on 
commencait aussi, la" sainte Chapelle du Palais a Paris 2. On reconnait, 
dans le plan du choeur de Notre-Dame d'Amiens, une main savante; 1a 
plus de tatonnements, (Fincertitudes: aussi nos lecteurs ne nous sauront 
pas mauvais gre de leur faire connaitre la fagon de procederemployfee 
par le troisiemc maitre de l'oeuvre de la cathedrale d'Amiens, Renault de 
Cormont, pour tracer le rez-de-chatissee du plan de l'abside. Soient AB la 
ligne de base de la moitie dePabside (fig. 21); les espaces AC, CB, les ecar- 
tements des axes des rangees de piles; soit la ligneAX l'axe longitudinal 
du vaisseau. Sur cette ligne d'axe, le traceur a commence par poser le 
centre 0 a 2'250 de la ligne AB ; les deux cercles CE, BD, ont etc traces 
en prenant comme rayons les lignes 0G, OB. L'arc de cercle, dont BD est 
la moitie, a ete divise en sept parties egales 3 le rayon F0 prolonge a etc 
tire; ce rayon vient couper l'arc CE au point d'intersection duprolonge- 
ment de l'axe 00', et, passant par le centre 0, rencontre le point corres- 
pondant a C. Comment le traceur aurait-il obtenu ce resultat? Est-ce par 
des tatonnements ou par un moyen geometricjue? Les cotes BFGH n'ap- 
partiennent pas a un polygone divisant le cercle en parties egalcs. Il y a 
lieu de croire que c'est le trace primitif de l'abside qui a commande l'ou- 
verture de la nef principale, et que Renault de Cormont n'a fait que 
suivre, quant a la plantation de cette abside, ce que ses predeeesseurs 
avaient trace sur Fepure 3. Si le trace de l'abside n'avait pas commande 
1 Il est entendu que nous parlons iri de la nef de la cathedrale dtAmiens telle qu'elle 
existait avant la construction des chapelles (lu XlVe siccle. Celte adjonction laisse d'ail- 
leurs voir toute la disposition ancienne, et il Finterieur, dans le transsept, les fenätres 
des bus cotes ont etc laissees en place. 
2 L'architecture des chapelles absidales de la eathedrale (lÄAmiens a la plus grande 
ressemblance avec celle de la sainte Chapelle de Paris. Ce sont les memes profils, les 
memes mcneaux de fenätres, le mente systeme de construction. Uarcature de la sainte 
Chapelle basse reproduit celle des chapelles du tour du choeur (FAlYIlGIIS. 
3 Il faut se rappeler que la nef etait entierelnent dleväe lorsque le choeur etait ä peine 
commence. 
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.