Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109508
CATHEDRALE 
328 
tecture plus anciens que tous ceux des autres parties. de Fedilice; ce 
portail fut cependant remanie vers 1'250: le tympan et les voussures 
datent de cette epoque et furent reposes apres coup sur les pieds-droits 
et le trumeau du commencement du XIII" siecle. La Vierge qui dccore ce 
trumeau ne peut etre anterienre a 1250 ; le trumcau fut lui-meme alors 
double a Finterieur, afin de recevoir une clecoration en placage qui n'exis- 
tait pas dans l'origine. 
Le plan de la cathedrale dÄlniiens n'indique pas que les premiers 
maitres de l'oeuvre aient eu la pensee (Felever, comme a C.hartres,a Laon 
et ä. Beims, quatre tours aux angles des transsepts; de sorte que nous 
voyons aujourddiui la calhedrale d'Amiens_ a peu pries telle qu'elle fut 
(lrigiiiairenient conque, si ce n'est que les deux tours de la fagade eussent 
du avoir une base plus large et une beaucoup plus grande hauteur. 
Cependant on remarque sur ce plan les escaliers poses a Pextremite des 
doubles bas cotes du choeur, et precedant les chapelles. Ces escaliers sont 
comme un dernier reflet des tours placees sur ces points dans les eglises 
normandes, et qui, comme nous Favons dit, se voient encore a Char- 
tres. Nous les retrouvons dans les cathedrales de Beauvais, de Colognc, 
de Narbonne, de Limoges, qui sont toutes les filles de la cathedrale 
d'Amiens. Du cote du nord äelevaient les anciensbfitiinents de Peveclie, 
qui etaient mis en communication avec la cathedrale par la grande 
porte du pignon septentrional et par une petite porte percee sous Fappui 
de la fenetro de la premiere travee du bas cote. Sur le llanc nord du 
ClMBLIF etait lalzicee une sacristie avec trcsor au-dessus. Un cloitre du 
xlv" siecle, dans les galeries duquel on entrait par les deux chapelles A et 
B, pourtournait le rond-point irregulierement, en suivant les sinuosites 
donnees par dtanciens terrassements. En D sont [ilacees des dependances 
et une chapelle, ancienne salle capitulaire qui date egalement de la 
premiere moitie du XIYB siecle. Ce cloitre et la chapelle etaient designes 
sous la denomination de cloitre et chapelle Macabre, des Macabres, el, 
par corruption, des Nlachabees. Les arcades vitrees de ce cloitre, ou peul- 
etre les murs etaient probablement (lecores autrefois de peintures repre- 
sentant la danse macabre l. 
Voici (fig. 20) la coupe transversale de la nef de cette immense eglise, 
la plus vaste des cathedrales franqaises, dont le plan couvre une sur- 
face, tant vides que pleins, de 8000 metres environ "l. Il est interesszint 
de comparer les deux coupes transversales des calhedrales de Reims et 
l De ces däpcndances, il ne reste aujourd'hui que la chapelle C, qui sert de granule 
sacristie; clle est dücoree par une belle tribune de huis sculpte de la lin du m"? sieclc. Une 
[xortinn du cloitre a eu- reconslruite depuis 18118, ainsi que le petit lnltilne11t place cul). 
Les restes anciens (Staient en ruine. 
2 Le plan de la cathfidrale de Golognc terminee couvre une surface de 8900 men-es 
environ; celui de la eathedrale de Reims, une surface de 6650 mätrcs; celui nle la ca- 
thüdrale de Bourges, une surface de 6200 mL-trcs; celui de la cuthedralc de Paris, une 
surfalce de 5500 lnetrcs. 
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.