Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109458
 32:;  l UJVFIJEIIHALII l 
pouvons considerer ces portails comme appartenant au style purement 
Ogival. Amiens n'a qu'une faqade tronquee, non terminee, sur laquelle 
des epoques differentes sont venues se superposer. Chartres n'est qu'une 
reunion de fragments. Bourges et Rouen sont des melanges de styles de 
trois et quatre siecles. Les fZUfIILlGS de Bayeux, de Coutances, de Soissons, 
de Noyon, de Sens, de Seez, sont reslees inachevees, ont etc denatu- 
rees, ou presentent des amas de constructions sans ensemble, elevees 
Successivement sans projet arrete. La facade principale de Notre-Dame 
de Reims, malgrc cet exces de richesse, a donc pour nous l'avantage (le 
nous donner une conception franche en style ogival, et, sous ce point 
(10 vue, elle rnerite toute l'attention des architectes. Son iconographie 
est Complete, et ce fait seul est d'une grande importance. Mais nous 
reviendrons sur cette partie de la decoration des cathedrales. 
Afin de donner une idee de ce que devait etre une eathedrale du 
XIlle siecle, complote, achevee telle qu'elle avaitete conque, no usreprodui- 
sons (fig. 18) une vue cavaliere d'un ediiice de cette epoque, execute 
(Vapres le type adopte a lteims. Faisant bon marche des dctails, auxquels 
110us rfattzichons pas ici d'importance, on peu tadmettre quele monument 
PPOjGLe par Robert de Coucy devait presenter cet ensemble, si ce n'est 
que les lleches occidentales ne furent jamais terminees et que les ileehes 
centrale et des transsepts etaient de bois et plomb. Le 211 juillet 1h81, 
des ouvriers plombiers, dont les noms nous sont restes', mirent le feu a 
121 toiture par neg-ligence. Uincendiedevora toutes les charpentes. (Tetait 
autour de Pedilice un tel deluge de plomb, que l'on ne pouvait en appro- 
cher pour porter secours. Le devouement des Rcmois ne put maitriser le 
tleau, et ce fut une veritable desolation non-seulement dans la province. 
mais dans la France cnliere. Louis XI prit fort mal la nouvelle de ce 
Sinistre, qu'on lui apporta au Plessis-lezlfours; il fut question de rem- 
placer le chapitre par des moines "l. Quels que fussent les sacrifices que 
Siimposerent le chapitre et lätrcheveque, si considerables que fussent 
1,65 dons royaux, onne put songer a retablii- le monument dans l'etat ou il 
etait zivant l'incendie. La scve qui, au xiue siecle, se repandait dans ces 
äPands corps, etait epuisee. On dut se borner a refaire la charpente, les 
galeries superieures, les pignons, a reparer les tours du portail et a raser 
les quatre tours des transscpts au niveau du pied du grand comble. C'est 
dans cet elat que nous trouvons aujourd'hui ce monument, si splendide 
ÜÜCOPG malgrc les mutilations qu'il a subies. 
Lit cathedrale d'Amiens, devastee par le feu ct les invasions normandes, 
011 850, 1019 et 1107, fut totalement detruite par un incendie en 1218. 
EH 1220, Evrard de Fouilloy, quarante-einquieme eveque d'Amiens, fit 
Jeter les fondements de la eathedrale actuelle. Le maitre de l'oeuvre etait 
ljobert de Luzarches. LR-iveque picard alla chercher son architecte dans 
l Ile-de-France. Les nouvelles constructions furentcommencees parla nef; 
1 Jeux 
f-t Remi 
Legn 
2 Anquefi
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.