Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109426
l CATLIEDBALE ]  320  
des cretiauysur ses larniiers; et puisqu'il les avait reserves, c'est qu'il 
entendait continuer {i donner il ses gros points d'appui une saillie, et par 
consequent une force plus grande que celle laissee apres l'abandon des 
premiers projets. Il y a donc lieu d'admettre que Robert de Goucy eleva 
la cathedrale de Reimsjusquäi la hauteur des corniches des chapelles du 
1;  17h41 
  Ääu Q 
f  
ä 
choeur et des bas cotes, sauf les quatre premieres travees de la nef, qu'ilne 
commcnca memc pas; qu'apres lui, la construction fut continuee en faisant 
subir des changements aux projets primitifs afin de rednire les depenses; 
que cette necessite de terminer Yediüce a moins de frais etait le resultat 
d'une diminution dans les dons faits parles populations. L'or11ementation 
des parties inferieures du choeur et des transsepts de la cathedrale de 
lteims, jusques et y compris la corniche des chapelles rayonnantes, porte 
encore le cachet de la sculpture de la fin du xne siecle; taudis qu'imme- 
cliatement au-dessus du niveau des corniches de ces chapelles apparait une 
ornementation qui a tous les caracteres de celle du milieu du XIIIE siecle. 
Dans la travec de droite du pignon du transsept nord, est pereee une porte 
donnant aujourd'hui dans la petite sacristie etablie entre les contre-forts; 
cette porte, dont les sculptures sont peintes, date evidemment des pre- 
mieres constructions commencees par Robert de Goucy, et les bas-reliefs 
pourraient meme etre attribues a l'ecole des sculpteurs de la fin du 
xut siecle. Lesparties inferieures du pignon du transsept sud, qui ne furent 
pas modifiees par l'ouverture de portes, affectent une severite de style 
qui ne le cede en rien aux constructions inferieures de la facade de Notre- 
Dame de Paris. Tout, enfin, dans le rez-de-chaussee de la cathedrale de 
Reirns, du choeur a la moitie de la nef, denote l'oeuvre d'un artiste appar- 
tenant a Pecole laique d'architectes nee ala fin du XII" siecle. Au-dessus, 
le style ogival a pris son entier developpernent ; mais la transition entre les 
deux caracteres architectoniques est habilement menagee. Nous ne savons 
en quelle annee Robert de Coucy cessa de travailler a 1a cathedrale; cepen- 
dant lui-meme, en construisant, modilia probablement quelques details 
de son projet primitif. Cet architecte n'en etait pas a son coup d'essai lors- 
qu'il commence l'oeuvre en 1212, et peut-etre etait-il deja d'un age assez 
avance. Toutefois (et les notes de Villard de Honnecourt sont la pour le 
prouver) il cherchait sans cesse, comme tous ses contemporains, des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.