Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109248
CATHEDRAL 
que de citer M. Vitet 1, pour expliquer la lorme de ce plan et le melange 
prononce du plein cintre et de Fogivc dans cette eglise deja toute ogivale 
comme construction: 
a Lorsque Baudouin Il entreprit la reconstruction de sa cathedrale, il 
a existait a Noyon une commune depuis longtemps etahlic, etconsacrec 
a par une paisiblejouissance, mais plaeee en quelque sorte sousla tutelle 
((A de Yeveque. C'est le rellet de cette situation que nous prcsente l'archi- 
a tecture de llglise. Le nouveau style avait deja fait trop de (zheminit 
a cette epoque pour qu'ilnc fut pas franchementatdopte, surtout dans un 
a (Edilitie scculier et dans une ville en possession de ses franchises; mais 
a en ineme temps le pouvoir temporel de l'e'veque avait encore trop de 
a realite pour qu'il ne lut pas faitune largepartaux traditions canoniques. 
a Nous ne pretcnrlons pas que cette part ait etc reglee par une transaction 
a explicite, ni meme qu'il soit intervenu aucune convention a ce-sujet: les 
u faits de ce genre se passent souvent presque a l'insu des contempoiviius. 
a Que de fois nous agissons sans nous douter que nous oheissons a une 
a loi generale; et cependant cette loi existe, c'est elle qui nous l'ait zigir, 
a et d'autres que nous viendront plus tard en signaler l'existence et en 
a apprecier la portee. C'est ainsi que Feveque et les chanoines, tout en 
a contiant la conduite des travaux a quelque maitre de Pieuvre laiquc, 
a parce que le temps le voulait ainsi, tout en le laissant baitir a sa mode, 
a lui auront recommande de conserver quelque chose de l'ancienne eglise, 
a d'en rappeler l'aspect en certaines parties : et de u tous ces pleins cintres 
a dont Fextericur de Vedifice est perce; de n ces grandes arcades circu- 
a laires qui lui servent de couronnement tant au dedans qu'au dehors. Il 
a est vrai que les profils delies de ces arcades les rendent aussi legeres 
a que des ogives; Foheissancc de l'artiste laiquc ne pouvait pas etre plus 
a complote; elle consistait dans la'forme et non pas dans l'esprit. 
a (l'est encore pour complaire aux souvenirs et aux predilections des 
a chanoines que le plan semi-circulziirc des transsepts aura etc maintenu; 
a la vieille eglisc avait probablement ses bras ainsi arrondis, suivant l'an- 
a cien type byzantin. Mais tout en conservant cette forme, on semble 
u avoir voulu racheter Pantiquite du plan par un redoublement de nou- 
a veaute dans Pelcvation. Remarquez, en effet, que ces transsepts en 
a hemieycles sont perces de deux rangs de fcnetres a ogive, tandis que, 
a dans la nef, bien qu'elle soit evidemment posterieure, toutes les fcnctres 
a sont a plein cintre. 
a Il est tries-probable aussi que la forme arrondie de ces deux transsepts 
a a etc eonservec en souvenir de la cathedrale de 'l'ournay, cette soeur de 
a notre eathedrale. A 'l'ournay, en effet, les deux transsepts byzantins 
a subsistent encore aujourd'hui dans leur rnajeste primitive, avec leur 
a ceinture de hautes et massives colonnes. En 1153, la separation des deux 
a sieges ifetait prououcee que depuis sept annees. La memoire de ces 
Monogr 
Pdglisc de Notrv-Danze de Afoyofz, pav M. L. 
Vilct, 48115.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.