Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109193
 297  L tL-YIIIEDILXLE ] 
pour achever ou reparcr le monument national, voulaientavoir leur cha- 
pelle; on n'obtenait plus d'argent qu'a ce prix. 
Les parties superieures de la cathedrale de Bourgcs se ressententidu 
defaut d'unite; dcligurees aujourd'hui par des restaurations barbares qui 
n'appartiennent a aucune epoque, a aucun style, il est (ilffiCllG d'apprecier 
leur caractere. Mais nous les avons vues encore, il y a vingt-cinq ans, 
telles que les siecles nous les avaient laissees; il semblait que l'emploi des 
sommes successives eüt ete fait sans tenir compte du projet primitif: 
c'f3tait comme une montagne sur laquelle chacun eleve a son gre la con- 
struction qui lui convient. Les architectes appeles successivement a ter- 
miner ou a consolider des constructions elevees avec des moyens insuf- 
fisants y ajouterent,l'ux1 un arc-boutant, l'autre un couronnement de 
contre-fort incoinpletement charge. Certainement celui qui avait concu 
le plan et eleve le choeur jusqu'a la hauteur des voütes, avait pro- 
jete un ediüce qui ne presentait pas ces superfctations et cette confu- 
sion; et il faut se garder de juger l'art des hommes du commencement 
du XIIle siecle avec ce que nous donne aujourd'hui la cathedrale de 
Bourges 1. 
Lacathedrale deBourgesnousrepresente mieuxencorc une salle destinee 
il une grande assemblee que la cathedrale de Paris, non-seulement dans 
1 Ou a reproche et l'on reproche chaque jour, aux architectes de cette epoque, 
d'avoir congu des edilices qui n'etaient pas possibles; et, confondant les styles, les 
cpoques, ne tenant pas compte de Fepuisement des sources financieres qui se tarirent 
au milieu du xme siecle, on les accuse de n'avoir pas su achever ce qu'ils avaient 
commence. Mais les architectes qui, en 1190, elevaieilt une cathedrale, ne pouvaient 
supposer alors (tel etait Pcntrainement general) que les moyens dont ils disposaient 
viendraient a skamoindrir. Lorsqu'ils ont pu, par hasard, terminer Fmuvre qu'ils avaient 
conque, nous verrons avec quelle puissance de moyens et avec quelle science soute- 
nue ils l'ont fait. Deja l'exemple de la cathedrale de Paris que nous avons donne, le 
prouve; nous allons voir qu'il n'est pas le seul. Un fait curieux fait comprendre ce que 
c'etait que la construction d'une cathetlrale au commencement du xme siecle. Ce fait 
etant plus rapproche de nous, bien connu, convaincra, nous le croyons, les esprits 
les plus enclins au doute. La cathedrale d'0rleans fut detrnitc de fond en comble par 
les protestants a la {in du XVlÜ sieclc. Les Orleanais voulurent avoir non-seulement 
une catherlralc, mais leur eathedrale, celle qui avait ete demolie, et pendant deux 
siccles ils poursuivirent cette idee, bien que lc goüt des constructions ogivales ne 
füt guere de mode alors. La catheclrale d'Orleans fut rebatie, et ce n'est pas la faute 
des populations si les architectes ne surent leur elever qu'un monument bätartl. 
Certes, nous n'avons pas l'intention de donner cet editice comme un modele d'archi- 
tecture ogivale; mais sa reconstruction est un fait moral d'une grande portee. Orleails, 
la ville centrale de la France, avait seule peut-etre conserve, en plein xvne siecle, le 
vieil esprit national; seule elle etait restee attachee a son monument, qui lui rappe- 
lait une grande epoque, de grands souvenirs, les premiers efforts dg la sneiätd frangaise 
pour se constituer. Nous l'avons dit deja, si les chateaux, si les abbayes furent hrüles 
ct devastes en 1793, toutes nos grandes cathedrales resteront debout, et beaucoup mC-mc 
ne subirent pas de mutilations.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.