Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109102
L eArnEnRALE ]  288  
n'etait pas assez de cette vaste surface couvertel a rez-de-cliatussee; comme 
nous l'avons dit tout a l'heI1re, une large galerie pourtourne Yeglise au- 
dessus du collatera linterieurf; on y arrive par quatre grands esezxliers a 
vis d'un emmarchenlent de 1250 environ. Les galeries superieilres de la 
meme largeur que le bas cote et voütees n'apparaissent guere, pendant la 
premiere partie de la periode ogivale, que dans les cathedraleside l'lle-de- 
France: on les retrouve a Noyon, a Laon, a Senlis, a Soissons (voy ARCIII- 
TECTURE RELIGIEUSE). Dans ces villes riches et populeuses, on avait pro- 
bablement senti le besoin d'offrir aux fideles ce supplement de surface, 
pour les jours de grandes eeremonies; mais ces galeries avaient encore cet 
avantage de permettre d'ouvrir des jours larges propres a eclairer le cen- 
tre de la nef et de donner une plus grande solidite aux constructions. 
La coupe transversale que nous presentons (fig. 2) fera comprendre lc 
systeme de construction adopte par l'architecte de la cathedrale de Paris, 
de 1'160 a 1220. Des decouvertes recentes du plus haut interet nous 
engagent ä reproduire cette coupe, tracee deja, mais d'une maniere 
incomplete, dans l'article ARCHITECTURE RELIGIEUSE. On voit, eII A, les 
fenctres de la galerie ou triforium, dont la disposition indique nettement 
l'intentioI1 de donner du jour dans la nef, que les fenctres B du double 
bas cote et les fenetres C. supericures eussent laissce dans Fobscurite. 
Mais cette disposition inclinee des voütes du triforium forcait de relever le 
cheneau D, et par consequent le comble E ; il restait un espace FG, que 
nous supposions plein, nous en tenant a la premierc travee de la nef 
laissee dans son etat primitif 3. Or, cet intervalle entre l'appui de lafenetrc 
haute et l'arc du triforium etait perce derosesJ, äimeneaux tries-singuliers, 
et destinees autant a alleger la construction qu'a donner degla lumiere 
sous le comble E. Les jours des grandes ceremonies, ces roses etaient 
utilisees pour decorer Fediliee a Pinterieur. La grande elevation du mur 
du triforium portant lc cheneau D avait permis de construire les arcs- 
boutant HI a double volee, avec une pile K intermediaire. De plus, la 
naissance des grandes voütes etait maintenue par des sous-arcs-boutants L 
portant les pannes du comble E. (les arcs-boutants L etaient eux-memes 
contre-butes par les arcs-laoutantsinfericurs M, qui maintenaient en meme 
temps les voütes du triforium. Cette construction, solide, ingenieuse et 
belle en merne temps, etait rendue stable a tout jamais par les enormes 
 1 La surface couverte de Peglise de Notre-Dame de Paris citait de 11370 metres; dedui- 
sant les pleins et le sanctuaire, restaient environ 3800 metres il rez-de-clmussee, pouvant 
contenir, en supposant les espaces laisses libres pour les passages, 7500 personnes. 
2 Ces galeries peuvent contenir 1500 personnes, en supposant qu'elles soient placäes 
seulement sur quatre rangs. 
3 C'est en reparant les fenetres hautes de la nef de la cathedrnle, pendant le cours de 
la campagne de 18511, que nous avons riecouvert les roses s'ouvrant dans la nef au-rlessus 
de la galerie du premier otage, et ecluirant le comble de cette galerie. Des fragments 
de ces roses ont pu C-tre replaces dans le derniere travee de la nel" et les deux travees 
ouest du croisillon sud.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.