Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1109016
 279  [ CATHEDRALE ] 
un de leurs devoirs de senquerir des carrieres et de les visiter, ils ne cher- 
chenta avoir aucune action sur la maniere de les exploiter; c'est, nous le 
croyons, un grand tort: car la qualite de la pierre depend parfois autant 
dcson gisement que des procedes employes pour Fextraire, ou de la saison 
pendant laquelle on l'extrait. Beaucoup de carrieres sont gachees par des 
carriers ignorants ou malhabiles, et ce serait un service a rendre que 
d'etablir une police sur l'exploitation des pierres. Si cette police n'avait 
pas autrefois une action uniforme sur toute la surface de la France, on ne 
saurait douter, rien qu'en examinant les anciennes carrieres abandonnees, 
que chaque centre religieux, ou peut-etre chaque province, avaitla sienne ; 
car presque toujours, dans ces carrieres anciennes, on retrouve les traces 
d'une exploitation methodique. Le meme faitnous frappa lorsque nous 
visitames les carrieres antiques de l'Italie et de la Sicile. Et, en effet, si les 
constructeurs du moyen äge avaient rompu avec la forme de l'architecture 
antique, ils en avaient conserve l'esprit pratique, beaucoup plus qu'on ne 
le croirait peut-etre. Ce qu'on ne saurait trop dire, c'est que precisement 
les amateurs exclusifs de la forme antique, depuis la renaissance, ont de- 
daigne ces bonnes et sages traditions qu'avaient su conserver les archi- 
tectes du moyen fige. Il est probable que le maitre des oeuvres, Pierre de 
Monterean (a voir les materiaux admirables choisis pour batir la sainte 
Chapelle, on peut l'affirmer), allait a la carriere, et voulait savoir d'on et 
comment etaient tires les grands blocs qu'il allait mettre en oeuvre. 
CATHEDRALE, s. f. (de calliedra, qui signifie siäge, ou träne äpiscopal). 
Cathedrale s'entend comme eglise dans laquelle est place le trone de 
Feveque du diocesek Dans les eglises primitives, le trüne de Feveque 
(catlzedra) etait place au fond de l'abside, dans l'axe, comme le siege du 
juge de la basilique antique, et l'autel skälewfait en avant de la tribune, 
ordinairement sur le tombeau d'un martyr? Ifeveque, entoure de son 
clerge, se trouvait ainsi derriere l'autel isole et depourxfu de retable; 
il voyait donc Fofficiant en face (voy. AUTEL). Cette disposilion primitive 
explique pourquoi, jusque vers le milieu du dernier sieele, dans certaines 
nathedrales, le Innitre autel n'etait qu'une simple table sans gradins, 
l ccCathedra propria est sedes, seu sessio lmnestior et augustior episcoporum in 
(f Ecclesia, efeteris aliorum presbyterorunl sedilibus excelsior : Ut in nzentenz revocarent, 
(f iuquit S. August. in psalnl. 126, altio-re se in loco, languam in specula constitutos, 
H que) oculorunz acie pervigilz" atque indefessa, in tutelmvz gregis incumbavzt, tante cafterzls 
v virtute et probitzzle clariores, quantf) magie essent sedie honore ac sveblimitate con- 
K spiczai. n (Du Cange, Glass.) 
2 Il existe encore quelques-uns de ces siäges episeopaux, En Provence, 51 Avignon, 
OH en voit un dans lkäglisc cathedrale; il est de marbre, et fut enleve de sa place 
primitive pour etre range in la droite de l'autel. Dans la eathedrnle dläugsbourg, le 
Siege episcopal est reste il sa place, uu fond de l'abside, comme ceux que l'on voit 
encore dans les basiliques de SainuClälnent et de Sainl-Laurent (extra mures) il Rame. 
(Vuy. GHMRE.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.