Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1108724
BRIQUE 
250 
posees de plat. Les constructions gallo-romaines etmerovingicnnes con- 
servent encore ce mode. Mais, a partir du IXE siecle, on rencontre tres- 
rarement des briques melees aux autres materiaux; la brique n'est plus 
employee ou est employee seule. Nous devons toutefois excepter cer- 
taines batisses du midi de la France, ou l'on trouve la brique reservee 
pour les remplissages, les voütes, les parements unis, et la pierre pour les 
piles, les angles, les tableaux de fenetres, les arcs, les bandeaux et cor- 
niches. Cfest ainsi que la brique fut mise en oeuvre, au x11" siecle, dans 
la construction de Feglise Saint-Sernin de Toulouse. Cette partie du Lan- 
guedoc etant 51 peu pres la seule contree de la France ou la pierre fasse 
completcment clefaut, les architectes des X1118 et XIVe siecles prirent fran- 
chement le parti düäletfer leurs edifices en brique, n'employant la pierre 
que pour les meneaux des fenetres, les colonnes, et quelques points 
d'appui isoles et d'un faible diametre.  a: 
Un des plus beaux exemples de construction du moyen fige, en brique, 
est certainement l'ancien couvent des Jacobins de Toulouse, qui date de 
la {in du x11? siecle. Plus tard, au XIVe siecle, nous voyons elever en brique 
la jolie eglise fortiiiee de Simorre (Gers), le college Saint-ltemond et les 
murailles de Toulouse, des maisons de cette meme ville, le pont de Mon- 
tauban; plus tard encore, la cathedrale d'Albi, grand nombre d'habita- 
tions privees de cette ville, les eglises de Moissac, de Lombez, le clocher 
de Caussade, etc. La brique employee dans cette partie de la France, 
pendant les X111", xiv" etxve siecles, est grande, presque earree (ordinai- 
rement 33 centimetres sur 25 centimetres et 6 centimetrcs düäpaisseur). 
Souvent les lits de mortier qui les separent ont de li a 5 centimetres 
d'c'paisseur. La brique moulee est rarement employee en France, pen- 
dant le moyen fige, tandis qu'elle est frequente en ltalie et en Alle- 
magne; cependant on rencontre parfois de petits modillons dans les 
corniches, des moulures simples, telles que des cavets et quarts-de-roncl. 
La brique du Languedoc etant tries-douce, les constructeurs preferaient 
la tailler; ou bien ils obtenaient une ornementation en la posant en dia- 
gonale sous les corniches, de maniere a faire deborder les angles, ou 
en epis, ou de champ et de plat alternativement (voy. CONSTRUCTION). La 
brique fut tres-frequemment employee, pendant le moyen fige, pour les 
carrelages interieurs ; elle etait alors emaillee sur incrustations (le terres 
de diverses couleurs (voy. ÜARRELAGE). Dans les constructions en pans 
de bois du nord de la France, des xve et XYIe siecles, la brique est uti- 
lisee comme remplissage entre les poteaux, decharges et tournisses; et 
la maniere dont elle est posee forme des dessins varies. Dans ce cas, elle 
est quelquefois emaillee (voy. PAN DE BOIS). 
Nous trouvons encore dans le Bourbonnais, au chateau de la Palisse, a 
Moulins meme, des constructions elevees en brique et mortier qui datent 
du xv" siecle, et dont les parements presentent (par l'alternance de bri- 
ques rouges et noires) des dessins varies, tels que osanges, zigzags, che- 
vrons, etc. La lagon dont ces briques sont posces Inerite Pattentionl tics
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.