Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1108533
 231  L BOULEVARD ] 
saillants, l'ouverture des angles de leurs faces et de leurs flancs, que par 
la solidite des constructions. 
Il est curieux de suivre pas a pas toutes les tentatives des architectes et 
ingenieurs de cette epoque : comme toujours, les dispositions les plus 
simples sont celles qui sont adoptees en dernier lieu. L'art de battre 
en breehe faisant des jarogres rapides, il fallait, chaque jour, opposer de 
nouveaux obstacles aux feux convergents des assiegeants. Longtemps 
les constructeurs militaires se preoccuperent de couvrir leurs batteries, 
de les masquer jusqu'au moment de l'assaut, plutot que de battre au loin 
les abords des forteresses, et d'opposer a une armee d'investissement un 
grand nombre de bouches a feu pouvant faire converger leurs projectiles 
sur tous les points de la circonference. Ce ne fut que quand l'artillerie de 
siege fut bien montee, nombreuse, qu'elle eut perfectionne son tir, et 
que les batteries a ricochets purent atteindre des defenses rnasquces, que 
l'on sentit la necessite d'allonger les faces des boulevards, de remplacer 
les orillons, qui ne preservztient plus les pieces destinees ajenliler les 
courtines, par des flancs etendus et enfilant les flancs des boulevards voi- 
sins; mais alors les boulevards prirent le nom de bastions 1. La denomi- 
nation de boulevard fut conservee aux promenades plantees d'arbres qui 
s'elablirent sur les anciens ouvrages de defense. 
La grande artere qui, a Paris, entoure la rive droite, de la Madeleine 
a la Bastille, a longtemps laisse voir la trace des anciens boulevards sur 
lesquels elle passait. Les nivellements et alignements operes depuis une 
vingtaine d'annees ont a peu pres detruit ces derniers vestiges des defenses 
de l'enceinte du nord commeneee en 1536, et successivement augmentee 
jusque sous Louis XIII. uEn ce temps-la, dit Sauval 2, les ennemis etoient 
a si puissans en Picardic, qu'ils ne menacoient pas moins que de venir 
fc forcer Paris; le cardinal du Bellay, lieutenant generztl pour le roy, tant 
a dans la ville que par toute l'Isle de France, en etant averti, pour les 
u mieux recevoir, outre plusieurs tranchees, fit faire des fosses et des 
a boulevards, depuis la porte Saint-Honore jusquil celle de Saint-An- 
a toine, et afin que ce travail allat vite, en 4536, les officiers de la ville, 
a s'etant assembles le 29 juillet, deifendirent a tous les artisans l'exercice 
a de leur metier deux mois durant, avec ordre aux seize quarteniers de 
a lever seize mille manoeuvres, et de plus a ceux des faux-laourgs d'en 
1 Voyez l'article ARCHITECTURE MILITAIRE. Parmi les ouvrages il consulter : Della fortif. 
rlelle citte, di M. Girolunlo hlaggi c del capitan. Jacomo Castriolto. Vcnelia, 1583.  
Disc. sur plusieurs poincls de Farchiieciure de guerre, par M. Aurcl. de Pasino. Anvers, 
1579.  Dalle fortffl, di Giov. Scala. Romc, 1596.  Le Fortifi, di Buonaiuto Lorini. 
Venetia, 1609.  La fortif. dänzonlräe, par Errard du Bar-lc-Duc, 1620.  Les For- 
tifications, du chev. Ant. Dcvillc. Lyon, 16111.  La fort. guarzlin, difesa et empug. 
delle fortezze. Tcnsini, 1655, Vcnetia.  For-tif. ou Arahit. miZiL, par S. Marolois. 
Amsterdaln, 162 7.  Architecture militaire de Spekle. Strasbourg, 1859.  La Fortif. 
däduite de son histoire, par le gdndral Tripicr, 1866. 
2 Tome 1, page 113.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.