Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1108379
  , an; Uunnlyvunau uuuauuunnunnuul. oUlALllll-U; llllclk-XU"  lllsbh ULÄ LIÜUL LLUUÜUB 
au plus pour les pieces d'un fort cquarrissage. Les chevrons portant 
ferme sont eux-memes des bois de brin non refendus, et ces chevrons, 
qui ne comptent guere que soixante annees, atteignent cependant parfois 
12 et 15 metres de longueur sur un equarrissage de 0,20 X 0,20, Evidem- 
ment nos forets ne produisent plus de ces bois. 
Les charpentiers du moyen age semblent avoir craint d'employer, memc 
dans les plus grandes charpentes, des bois d'un fort equarrissage, et tres- 
vieux par consequent; s'ils avaient besoin d'une grosse piece, telle qu'un 
poincon de lleche par exemple, ilsreunissaient quatre brins zdetait encore 
un moyen d'eviter les torsions si frequentes dans les pieces uniques. 
Avait-on une grande charpente 51 executer, on allait a la foret choisir les 
bois; on les ecorcait avant de les abattre; on les mettait en chantier plu- 
sieurs annees a l'avance, a l'air libre, maisalarites et tout equarris. L'aba- 
tage se faisait en hiver, et pendant la duree d'une certaine lune 1. Vraie 
ou fausse, cette croyance demontre l'importance que l'on attachaitaces 
operations preliminaires. Les bois bien secs, apres un tres-long sejour 
ä l'air, ou une immersion destinee a dissoudre et a enlever la seve, etaient 
mis en muvre. A la pose, on redoublait de soins. Le bois coupe de- 
bout et pose contre la maconnerie aspire Fhumidite de la pierre; pour 
eviter la pourriture qui resulte bientot de cette aspiration, on clouait 
quelquefois aux extremites des pieces touchant a la maconnerie, soit une 
lame de plomb, soit une petite planchette coupee de fil; d'ailleurs on 
prenait les plus grands soins pour tenir les sablicres isolecs de la pierre, 
pour laisser circuler l'air autour du pied des arbaletriers ou des chevrons. 
Un evitait autant que possible les assemblages, tant pour ne pas affaiblir 
les bois que pour eloigner les chances de pourriture. ll arrivait souvent 
que les bois de charpente recevaient une couche de peinture qui semble 
ifetre qu'une dissolution d'ocre dans de l'eau salee ou alunee: et, en 
effet, une lessive de sel marin ou d'alun empeche les insectes de s'attacher 
a la surface du bois; elle leur donne une belle teinte grisjaune d'un 
aspect soyeux. On a suppose que le bois de chataignier avait la propriete 
(Feloigner les araignees, et l'on a conclu de l'absence des araignees dans 
les anciens combles que ceux-ci etaicnt de bois de chataignier; mais les 
araignees ne se logent que la oh elles peuvent vivre, et les bois bien purges 
1 Cette croyance S1 l'influence de la lune sur les bois au moment de fabatuge s'est 
0116011: conservee dans quelques provinces du centre en France, ä ce point que les bois 
abattus pendant la lune favorable se vendent plus cher que les autres.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.