Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1108291
 207  [ mur ] 
cependant est C0l15ldCPilblU. Ce beton, coule et pilonnc dans un encaisse- 
ment, est compose d'une chaux hydraulique inelee avec le sable limoneux 
de l'Aude et de luetits fragments de brique; le caillou estcassc tros-nienu 
et presque entierernent compose de gros vert. Ici l'intention bien eviclente 
des constructeurs a ete de reserver ces pierres factices pour les grandes 
portees; ils les estimaient donc plus resistantes que le gres du pays, qui 
cependant est tres-dur; et ils ne se sont pas trompes, car ces linteaux 
Ifont subi aucune alterationk Lorsqu'au X111" siecle les constructions ne se 
composerentplus que de murs minces et de points d'appui greles, le bcton 
110 trouvait plus d'emploi qu'en fondation, et encore on ne saurait donner 
ce nom aux ITHIQODIIQPÄGS bloquees alors en usage. (Voy. CONSTRUCTION.) 
BIBLIOTHEQUE, s. l. Jusqu'au moment oü l'in1primerie fut inventee, 
les hibliotheques, eomposees de manuscrits, ne pouvaient etre tres-nom- 
breuses, les salles pour les contenir tres-vastes. Les monasteres possedaient 
tous (les bibliotheques que les freres copistes augmentaient lentement. 
Ces bibliotheques lfoceupaient guere qu'une salle du couvent, de medioere 
fätendue, autour de laquelle des armoires de bois etaient destinees a con- 
tenir les manuscrits. Les rois, les grands personnages, des le XIV" siecle, 
voulurent avoir des bibliotheques dans leurs palais. Charles V reunit 
au Louvre une bibliotheque fort nombreuse pour Fepoque. Gharles d'0r-- 
leans avait forme une bibliotheque dans son ehateau de Blois. En 1h27, 
C6 prince, prisonnier en Angleterre, aiyant su que les Anglais mettaient 
1G Siege devant Montargis, donna pouvoir au sire de Mortemart d'en- 
lever de Blois ses meubles et sa bibliotheque, et de tout transporter 
ä Saumur "l. 
Üfoutefois les salles dans lesquelles les manuscrits etaient deposes ne 
paraissent pas avoir presente, avant l'invention de l'imprimerie, des dis- 
positions particulieres. 
BIEF, s. m. Canal qui va prendre Peau d'un ruisseau ou d'une rivierc 
011 aval, pour la conduire il niveau ZÜI-ClQSSUS de la roue diuu moulin, en 
prolitant de la ditference de niveau qui existe entre le point de la prise ct 
Celui ou l'usine est etablie. Le bief est ordinairement forme par des digues 
de terre; mais autrefois ce näätait souvent qu'un canal forme de planches 
püsees sur des chevalets.  
Les grands etablissernents monastiques du xnc siecle possedaient des 
1 La cnlonnetle qui divise eu deux cette fenütrc est de marbre blanc des Pyränäcs, 
ülllsi qnqln base ct le chapiteau; les picdssdroits et le second linteau B sont de gräs 
WN- Les constructeurs ont donc admis qulun morceau de bäton ätait moins fragile 
que les pierres naturelles, dtuut sculemvnt soutenu 51 ses oxtiiämltäs et chargä sur le milieu. 
Ce linteau n'a que 0'225 (lüipaisseixr, sur une longueur de 1'520 de portde ct une largeur 
(IQÜHBO envirom 
2 150011: (les ohm-Tas, l. Y,- p. 59).  de cette blblivlhbiguc.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.