Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1108251
203 
BESANTS 
Lion (fig. 2); ses assises regnent avec les assises du pilier: ce n'est pas un 
accessoire rapporte apres coup, il est prevu en bätlissant. La cuve polygo- 
nale est surmontee d'un dais finement taille. Cet edicule, comme la con- 
struction a laquelle il tient, date de la premiere moitie du X1116 sieclef. 
Plus tard, pendant les XlVe et xve siecles, les benitiers reprennent leur 
zipparence de meubles, et se composent presque toujours d'une cuve poly- 
gonale ou circulaire portee sur une colonne; ils ne font plus partie de 
l'edifice.Quelquefois les sculpteurs se sont plu a figurer, au fond des cuves 
des benitiers, des serpents, des grenouilles, des poissons; puerilites d'as- 
sez mauvais goüt et qui font l'admiration de beaucoup de gens. Si ces 
Fantaisies avaient pour but de rappeler aux liclelcs qu'ils doivent prendre 
de l'eau benite en entrant dans Feglise, il faut avouer que cette singuliere 
l'argon d'attirer l'attention eutun plein succes. A Fepoque ou le zele reli- 
gieux se refroidissait, les artistes s'in geniaient souventa exeiterla curiosite, 
51 defziut d'autre sentiment. Nous pensons qu'il fautclasser ces sculptures 
d'animaux au fond des cuves des benitiers parmi les fantaisies, parfois 
burlesques, des sculpteurs du xve siecle, quoiqu'on aitvoulu trouver a ces 
figures un sens symbolique. 
Au pied des tombes, dans les cimetieres, il elait d'usage de placer ou 
de creuser de petits benitiers dans la pierre meme recouvrantla sepulture; 
011 en voit encore un grand nombre en Bretague, dans le Poitou et le 
Maine, ou cet usage s'est conserve jusquüi nos jours. Ces petits benitiers 
etaient quelquefois de metal, de fer ou de bronze, accompagnes d'un gou- 
pillon attache a la cuve avec une chainette. 
Le siecle de la renaissance sculpta des benitiers de marbre d'une grande 
richesse, supportes par des iigures. Mais malheureusement les guerres re- 
ligieuses detruisirent en France ces petits monuments. L'Italie etFEspagne 
nous en ont conserve un grand nombre (Pexemples. 
BERCEAU, s. m. 
Yoy  
ARCHITECTURE, ÜONSTRUCTION, YOUTE. 
BESANTS, s. m. pl. Le lmsaift, en termes de blason, estnn disque de metal 
pose sur le champ ou sur les pieces principales de l'eau. On designe, en 
architecture, par besa-nls, une serie de disques plats sculptes dans une 
moulure. Cet ornement est frequent dans les edifices du xnc siecle ; il est 
toujours d'une petite dimension, plus gros que la perle, plus petit que le 
bouton; ildecore les bandeaux, les archivoltes, les cannelures des pilastres. 
C'est dans le Poitou, la Saintonge et sur les bords de la Loire qlfon lc 
rencontre de preference. 
On verra ci-apres (fig. 1) un fragment d'une des arcatures du clocherdo 
Yeglise de la Charite-suif-Loire, dont Farchivolte et les pilastres sont ornes 
de besants delicatement sculptos. Le besant differe surtout dela perle et du 
1 Le dessin de ce büniticr nous a ütmä colnmuuiqlui par M. Millet, architecte, il qui IIOÜS 
devons däjh de präcicux rcnseigncnlcnts.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.