Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1108066
BATONS 
ROMPUS 
18h 
oü il explique comment on doit renforcer par des defenses exterieures une 
ville dont on veut conserver lianeienne enceinte munie de tours, il con- 
struit de ces petits bastions isoles au fond des fosses (fig.  
Le nom de bastion, ou plutot de bastillon, ne fut guere applique aux 
defenses avancees importantes pendant 1e XVIe siecle. On designa plutot 
ces ouvrages parles noms de boulevard, de plate-fbrme, qu'ils ne perdirent 
que vers les premieres annees du xvne siecle, pour reprendre deünitive- 
ment la denominalion de bastion, conservee jusque nos jours. (Voy. Bou- 
LEVARDJ 
BATONS ROMPUS (zigsags). Cfest un boudin ou une baguette brisee 
que l'on rencontre frequemment dans les arcs, archivoltes, cintres, ban- 
deaux el; pilastres meme de l'architecture du xne siecle. Les tailleurs de 
pierre a cette epoque etaient arrives a une execution parfaite, et ils se 
plaisaient a varier les membres nombreux des archivoltes, les reunions de 
moulures, au moyen de combinaisons de traces qui produisaient un grand 
effet par le jeu des lumieres et des ombres. Les battons rompus les plus 
ordinaires sont ceux que nous donnons dans la figure 1, reproduisant 
Parchivolte d'une des fenetres de la cathedrale de Tulle. Cette ornemen- 
tation se combine avec l'appareil des claveaux; ceux-ci etant tailles et 
ravales avantla pose, rien n'etait plus simple que le trace du boudin rompu 
sur chacun d'eux, comme 1e demontre le vonssoirA : l'assemblage de ces 
voussoirs produisait beaucoup d'effet a peu de frais. Mais c'est en Nor- 
mandie surtout que ce moyen de decorer les archivoltes est fort usite du 
x19 au X1112 siecle. La pierre de taille employee dans cette contree se pretait 
a ces recherches de moulures. Non-seulement en Normandie on trouve 
un grand nombre d'arcs moulures, traces suivant la figure l; mais les 
bätons rompus se doublent, se contrarient (fig. 2) 9, se penetrent meme 
parfois. Les monuments normands de l'Angleterre nous donnent les plus 
nombreux et riches exemples de ce genre de decoration 3. 
Les architectes de Hle-de-France ifuserent qu'avec discretion de la 
moulure en batons rompus. Ils evitaient lesbizarreries,les recherches, et 
semblaient prendre a tache dans leurs edilices de laisser aux grandes lignes 
de l'architecture leurs fonctions, de repousser les formes qui pouvaient 
1 Voici le passage indiquant Futilitc de ces ouvrages..." a Inter hzec deindc propu- 
ugnacula m1 fossre alia passim construentur rotunda, quze ct ipsa. hnmilia et sursum 
u versus non nihil fnstigiata, tccti rationem ä superiorlbus non absimilem sortiantur. In 
a hwc nimirum propugnacnlzl sen fOSSZB stationcs secretioru itinera quasi dilfugia agentur, 
a qna aditus reditusque clancnlarios prznstcnt. Est cnim hoc genus lnnnitionunl non modo 
a utile, sed nccessarinm quoque, cum lxostis in fossam provolutus, catewatim lnuris scalas 
a adlnolitur..." n (Voyez, au mot BOULEVARD, de petits bastions analogues il ceux dont 
parle Albcrt Dürcr, attaches aux llancs de la forteresse de Schalfhausen.) 
2 Porte. du clocher de Saint-Loup, ä Bayeux. 
Ü Voy. A Glossary of terms zesezl in  BOUL, ltul. and Gothic. A-rclzit. Oxford, 
J. ll. Pnrkcr, 4850.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.