Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1107996
 177  [ BASTION ] 
permettaient. Dans ce dernier cas, on donna aux bastions primitifs plusieurs 
etages de feux, afin de commander la campagne au loin et de battre les 
assiegeants lorsqu'ils semparaient des fosses. En France, en Allemagne 
et en ltalie, on voit apparaitre 1e bastion des la fin du xvf siecle. Les 
Italiens pretendent etre les inventeurs de ce genre de defensc ; mais nous 
ne voyons pas que les faits viennent appuyer cette pretention. En France 
et en Allemagne, les bastions ronds selevent en menic temps, de 1h90 a 
1520. Il nous semblerait plus raisonnable de supposer que, pendant les 
guerres d'1talie de la {in du xve siecle, Frangais, Italiens, Suisses et Alle- 
mands perfectionnerent a l'envi les moyens d'attaque et de defense. Le 
texte de Machiavel que nous avons cite dans l'article ARCHITECTURE MILI- 
TAIRE 1 est loin de donner a l'Italie cette predominance sur les autres con- 
trees occidentales de FEuropeÜ. Quoi qu'il en soit, laFrance etFAIIemagne, 
qui, pendant toute la duree du xvi" siecle, eurent de longues et terri- 
bles guerres a soutenir, guerres civiles, guerres etrangeres, ne cesserent 
de fortiüer a nouveau leurs anciennes places, de munir les chateaux de 
defenses propres a resister a l'artillerie. En France, les armees royales et 
les armees de la reforme, assiegeantes et assiegees tour a tour dans les 
memes villes, a quelques mois dc distance, instruites par Fexperience, 
ajoutaient tous les jours de nouveaux ouvrages de defense aux forteresses 
ou perfectionnaient les anciens; et il faut dire que si, pendant ces temps 
malheureux, un certain nombre d'ingenieurs italiens montrerent un veri- 
table talent, ce fut souvent au service des rois de France. Tous les hommes 
qui s'occupaient de construction dans notre pays, pendant ce siecle, 
etaient familiers avec l'art de la fortification, et Bernard Palissy lui-nieme 
pretendit avoir trouve un systeme de defense des places a l'abri des 
attaques les plus formidables? 
Parmi les premiers ouvrages a demeure qui peuvent etre consideres 
comme de veritables bastions, nous citerons les quelques grosses tours 
rondes qui flanquent les angles saillants de la ville de Langreslf. Le plus 
important de ces bastions est un ouvrage circulaire qui defcnd une porte; 
il est a trois etages de batteries, dont deux sont casemates. La figure 1 
donne le plan du rez-de-chaussee de ce bastion; la figure 2, le plan du 
premier etage, et la figure 3, la coupe. Les embrasures des deux etages 
casemates sont ouvertes de maniere irilanquer les courtines. La batterie 
1 Voyez Ancnrnzcrtrne nltrritnrz. 
2 On est trop dispose ä croire generalement que nous ayons tout emprunte 11 Pltalie 
un commencement du XVlÜ siecle. Peut-ätre quelques capitaines italiens ayant etudid les 
auteurs romains avaient-ils 51 cette epoquc certaines iddcs sur la tactique militaire qui 
n'avaient pas cours en France; mais ce n'est pas dans Vegece qu'ils avaient pu apprendre 
l'art de fortifier les places contre l'artillerie il feu. 
3 OEuvres complätes de Bernard Palissy, chap. a De la ville de forteresses). Edition 
vDubochet, 181111, p. 113.  
4 Voyez le plan general du la ville de Langres (ARCHITECTURE MILITAIRE).  
n.  23
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.