Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1107892
 167  [ BASTIDE il 
veritable bastide, est d'une grande importance; nous donnons ici la tra- 
duction du passage des llläfnoires de Cefsar qui le (lecrit, en essayant de 
la rendre aussi claire que possible : 
 Les legionnaires qui dirigeaient la droite des travauxjtigerent qu'une 
 tour de brique elevee au pied de la muraille (de la ville) pourrait leur 
 ctre d'un grand secours contre les frequentes sorties des ennemis, s'ils 
 parvenaient a en faire une bastille ou un reduit. Celle qu'ils avaient 
 faite d'abord etait petite, basse; elle leur servait cependant de retraite. 
 Ils s'y (lefendaient contre des forces superieures, on en sortaient pour 
 repousser et poursuivre l'ennemi. Cet ouvrage avait trente pieds sur 
a chaque cote, et Pepaisseur des murs etait de cinq pieds; on reconnut 
 bientot (car Fexperience est un grand maitre) qu'on pourrait, au moyen 
 de quelques combinaisons, tirer un grand parti de cette construction, 
 si on lui donnait Pelevation d'une tour. 
u Lorsque la bastille eut etc elevee a la hauteur d'un otage, ils (les 
u Romains) placerent un plancher compose (le solives dont les extremites 
 etaient masquees par le parement exlerieur dela maqonnerie, afin que 
 le feu lance par les ennemis ne put s'attacher a aucune partie saillante 
 de la charpente. Äu-dessus de ce plancher ils sureleverentles murailles 
 de brique autant que le permirent les parapets et les mantelets sous 
 lesquels ils etaient a couvert; alors, a peu de distance de la crele des 
 murs, ils poserent deux poutres en diagonale pour y placer le plancher 
 destine a devenir le comble de la tour. Sur ces deux poutres, ils assem- 
 blerent des solives transversales comme une enrayure, et dont les 
 extremites depassaient un peu le parement exterieur de la tour, pour 
 pouvoir suspendre en dehors des gardes destinees a garantir les ouvriers 
 Occupesa la construction du mur. Ils couvrirentce plancher de briques 
 et d'argile pour qu'il fut a Pepreuve du leu, et etendirent dessus des 
 couvertures grossieres, de peur que le comble ne fut brise par les pro- 
Ujectiles lances par les machines, ou que les pierres envoyecs par des 
 catapultes ne pussent briser les briques. Ils faconnerent CUSUILC trois 
 nattes avec des cables servant aux ancres des vaisseaux, de la longueur 
 de chacun des cotes de la tour et de la hauteur de quatre pieds, et les 
 attacherent aux extrcmitcs exterieures des solives (du comble), le long 
(f des murs, sur les trois cotes battus par les ennemis. Les soldats avaient 
 souvent eprouve, en d'autres circonstances, que cette sorte de garde 
 etait la seule qui offrit un obstacle impenetralale aux traits etaux projec- 
 tiles lances par les machines. Une partie de la touretant achevee et mise 
 a l'abri de toute insulte, ils transporterent les mantelets dontils s'etaient 
 servis sur d'autres points des ouvrages d'attaque. Alors s'etayant sur 
K le premier plancher, ils commenceront a soulever le toit entier, tout 
 d'une piece, et Fenlevercnta une hauteur suffisante pour que les nattes 
(K de cables pussent encore masquer les travailleurs. Caches derriere cette 
 garde, ils construisaient les murs en brique, puis elevaient encore le 
 toit, et se donnaient ainsi l'espace necessaire pour monter peuapeuletir
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.