Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1107713
M9 
BASE 
et le socle octogones. A la cathedrale d'Arniens, dans les parties inferieures 
du chceur, äla sainte Chapelle de Paris, dans la nef (le Feglise de Saint- 
Denis, dans le choeur dela cathedrale de Troyes, etc., toutes les bases des 
colonnes engagees ou isolees sont ainsi taillees (fig. 3h). Quelques pro- 
vinces cependant avaient, 51 la morne epoque, pris un autre parti. La Nor- 
manclie, le Maine, la Bretzigne, etalalissaient les bases de leurs piliers, 
colonnes ou colonnettes isolees ou engagees, sur des plinthes et socles cir- 
culaires" concentriques 51 ces tores. 'l'elles sont les bases des piles de la nef 
FFÜGARILSC 
(le la eathedrale de Seez (fig. 35); les bases des colonnes de la partie de 
Feglise d'Eu, qui date de 12110 environ, du choeur de la cathedrale du Mans, 
(lela meme epoque, etc. : car il est ä remarquer que, pendant les premieres 
annees du X1118 siecle, ces details de l'architecture normande ne differenL 
que bien peu de ceux de l'architecture de Ylle-de-France, et qu'au 
moment oü, dans les dioceses de Paris, de Reims, d'Amiens, d'Auxerre, 
de Tours, de Bourges, de Troyes, de Sens, on faisait passer le plan infe- 
rieur de la base du carre Z1 Yoctogone, on adoptait en Normandie et dans 
le Maine le socle circulaire. Cette derniere forme est molle, pauvre, et 
est loin de produire l'effet encore solide de la base sur socle octogone.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.