Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1107707
BASE 
1118 
des 1230, la (lirecLion et le nombre des arcs des voütes commundaicnt 
non-seulement 1e nombre et la force des colonnes, mais la position des 
bases (voy. CONSTRUCTION). Supprimant les griffes aux bases des piliers 
isoles, on ne pouvait les laisser aux bases des colonnes ongagees et des 
colonnettes des galeries, des fenetres, etc. Les architectes du xme siücle 
tenaient trop E1 Punite de stylepour faire une semblable faute; mais nous 
ne devons pas oublier leur aversion pour toute surface horizontale clecon- 
verte, et par consequent ne portant rien. Les griffes enlevees, l'angle (le ln 
plinthe cnrree rerlcvenait apparent, sec, contraire au principe (les epaule- 
  w.    Km b. 
f" "a    g   
 NXÄÄÜGPNÄNÄÄÄQIJ  
 x 
  
  
  
1'  X 
f "si! "f 
 . 
 
ments et transitions. Pour eviter cet (zcueil, lesarchitectes commencerent. 
par faire dehorder de beaucoup le tore inferieur de la base surla plinthe 
(lig. 3l)' ; mais les angles A, malgre lc biseau C, laissaient encore voir une 
surface horizontale, et le tore B ainsi deborclant (quoique le biseau C ne fut 
pas continue sous la saillie en D) etait faible, facile a briser; il laissait voir 
par-dessous, si la base etait vue de bas en haut, une surface horizontale E. 
On ne tarda guere a eviter ces deux inconxfenients en entaillantles angles 
et en menageant un petit support sous la saillie du tore. La figure 32, en A, 
indique en plan l'angle de la plinthe dissimule par un conge, et en B, le 
support reserve sousla saillie du tore inferieur. La figure 33 donne les bases 
d'une pile engagea du cloitrc de la cathedrale de Verdun taillees d'apres 
ce principe. On voit que la les angles saillants, contre lesquels il eüt etc 
dangereuxde heurter les pieds dans une galerie destinee a la promenade 
ou a la circulation, ont ete evites par la disposition a pan coupe des 
assises inferieures P. Toutes ces tentatives se suecedent avec une rapidite 
incroyable; dans une meine construction, elevee en dix ans, les progres, 
les perfectionnements apparaissent a chaque etage. De 61235 a 12115, les 
architectes prirent le parti (Feviter les complications (le taille pour les 
plinthes et socles des bases des colonnes secondaires, comme ils l'avaient 
fait deja pour les grosses colonnes des nefs, dest-a-dire qu'ils adopterent 
partout, sauf pour quelques bases de colonnettes de meneaux, la plinthe 
1 Base de Fäglige de Notre-Dame de Semur, de Notre-Dame de Dijon, etc. Voyez aussi 
(fig. 37) la figure (Vunv base da- la Cathädralv do Laon, cnmmcncclncnt du xmÜ sii-clv.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.