Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1107501
L BASE ]  128  
rompue reposant sur une assise basse circulaire (voy. PILIER). Dans les 
eontrees ou les monuments antiques restaient debout, il va sans dire 
que 1a base romaine persiste, est conservee plus pure que dans les pro; 
vinees ou ces ediiiees avaient ete detruits. Dans 1e midi de 1a France, 
sur les bords du lthone, de 1a Saone et du Rhin, on retrouve 1e profil 
de 1a base antique jusque vers les premieres annees du X1118 siecle; les 
innovations apparaissent plus tot dans 1e voisinage des grands centres 
d'art, tels que les Inonasteres. Jusqu'au Xle siee1o cependant, les etahlis- 
sements religieux ne faisaient que suivre les traditions romaines en les lais- 
sant seteindre peu a peu; mais quand,  cette epoque, 1a regle de Cluny 
eut forme des eeoles, releve Fetude des lettres et des arts, e11e intro- 
5 b" i ÜTWÜWJJÜL-N   
Qwflflllmmw IIWIÜÜII, AH  nul, HIU  P  
f   fffv;  r m:-  
H  KÜäJihlflf" MW  
in?" FÄ? J, Iflüff   N  WZIÜIAI  
 lmjy ü   EN. Wfifi]  
  
WW, IMTHII]  
LiäjjÄflgrq    I-  1 w  U   l:  f? 
I I'  "M L! dl MA l" 1m:    
if i- 
d uisit de nouveaux elements d'architecture parmi les derniers restes des 
arts romains. Dans les details comme dans l'ensemble de l'architecture, 
Cluny ouvrit une voie nouvelle (voy. ARCHITECTURE MONASTIQUE). Pendant 
que le chaos regne encore sur la surface de Füecident, Gluny pose des 
regles, et donne aux ouvriers qui travaillent dans ses etablissements 
certaines formes, impose une execution qui lui appartiennent. C'est dans 
ses monasteres que nous voyons la base s'affranchir de la tradition 
romaine, adopter des profils nouveaux et une ornementation originale. 
Les bases des colonnes engagees de la nef de Feglise abbatiale de "Vezelay 
fournissent_ un nombre prodigieux d'exemples varies 2 quelques-uns I-ap- 
pcllcnt encore la base antique, mais dejit les prolils ne subissent plus l'in- 
lluenee sterilc de la deeadence; ils sont traces par des mains qui elier-' 
client des combinaisons neuves et souvent belles; d'autres sont couverts 
d'ornen1ents(fig. 5) et moine de ligures d'animaux (lig.  A la meme
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.