Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1107479
 125  [ BASE ] 
BASE, s. f. On nomme ainsi Fempattement inferieur d'une colonne ou 
d'un pilier. Les Grecs de Pantiquite ne placerent fort tard une assise l'or- 
niant base que sous les colonnes des ordres ionique et corinthien; l'ordre 
dorique en etait depourvu. Sous l'empire, les Romains adopteront la base 
pourtous leurs ordres, et cette tradition fut conservee pendant les premiers 
siecles du moyen äge. L'ordre toscan, qui n'est que le dorique modifie 
par les Romains, futtres-rarement employe pendant le Bas-Empire; on 
donnait alors la preference aux ordres eorinthien et composite, comme 
plus somptueux. Les bases appliquees aux colonnes de ces ordres se 
composaient, avec quelques varieles de peu d'importance, d'une tablette 
inferieure carree ou plinthe, d'un tore, d'une ou deux seoties separees par 
une baguette, et d'un second tore; le füt de la colonne portait le listel et 
le conge. Souvent la base etait posee sur un de ou stylobate, simple ou 
decore de moulures. Rien n'egale la grossierete des bases de colonnes 
appartenant aux edilices des epoques merovingienne et carlovingienne, 
comme profil et comme taille. On y trouve encore les membres des bases 
romaines, mais executes avecuuetelleimperfection, qu'iln'est pas possible 
de definir leur forme, de tracer leur profil. Leur proportion, par rapport 
au diametre de la colonne, est completcment arbitraire; ces bases sont 
parfois tres-hautes pour des colonnes d'un faible diamelre, et basses pour 
de grosses colonnes. Tantot elles ne se composent que d'un biseau, tantot 
on y voit une serie de moulures superposees sans motif raisonnable. Il 
nous serait difficile de donner une suite complete de bases de ces temps de 
barbarie; car il semble que chaque tailleur de pierre n'ait etc guide que 
par sa fantaisie ou une tradition fort vague des formes adoptees pen- 
dant les bas temps. Nous ne pouvons que signaler les particularites que 
presentent certaines bases de Fepoque earlovingicnne, et surtout nous 
nous appliquerons a expliquer la transition de la base romaine corrom- 
pue a la laase definitivement adoptee a la fin du xnü sieele et pendant 
la periode ogivale. 
Un detail mis-remarquable distingue la base antique romaine de la 
base du moyen fige des les premiers temps: la colonne romaine porte 
a son extremite inferietlre une saillie composee d'un conge et d'un listcl ; 
landis que la colonne du moyen age, sauf quelques rares exceptions 
dont nous tiendrons compte, ne porte aucune saillie inferieurc, et vient 
poser ä cru sur la base. Ainsi, dans la colonne antique, entre le tore 
superieur de la base et 1e füt de la colonne, il y a une moulure dependant 
de celle-ci qui sert de transition. Cette moulure est supprimee des 
Pepoque romane. Le conge et le filet inferieur du fut de la colonne 
exigeaient, pour etre conserves, un evidement dans toute la hauteur de 
ce fut; ces membres supprimes, les tailleurs de pierre separgnaient un 
travail considerable. C'est aussi pour eviter cet evidement a faire sur 
la longueur-du fut que l'astragale fut reuni au chapiteau au lieu de tenir 
a la colonne (voy. AsTnAGALE).  
Nous donnons tout d'abord quelqu es-unes des varietes de bases adoptees
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.