Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1107324
t BANDEAU ]  ÜÜ  
Pendant 1e xme sieele, a Fexterieur, les bandeaux ne sont plus guere 
que des moulures avec larmicrs sans ornements; carles architectes de 
cette epoque ne voulaient pas detruire l'effet des lignes verticales, en 
donnant aux membres horizontaux de leur architecture une trop grande 
inlpgptanee, et la sculpture, en occupant les yeux, aurait prete aux ban- 
deaux lrop de valeur. Cependant on voit encore quelquefois, a cette epo- 
que, des bandeaux avec ornements; mais c'est lorsqu'on a voulu indi- 
quer un etage ou sol. C'est ainsi qu'a Pexterieur de la sainte Chapelle de 
Paris, il existe un grand bandeau decore de feuilles et de crochets au 
niveau du sol de la chapelle haute. 
Si seduisante que soit l'architecture romane du Poitou et des provinces 
de FOuest, il faut convenir qu'elle n'est pas si scrupuleuse, et ses monu- 
ments sont parfois couverts de bandeaux sculptes dontla place est deter- 
minee seulement par le goüt ou la fantaisie de l'artiste, non par un etage, 
une ordonnance d'architecture distincte. Pendant la periode romane, 
beaucoup de membres horizontaux d'architecture dont la fonction est 
m'es-secondaire, comme les impostes des archivoltes, les lailloirs des 
chapiteaux de colonnes engagees, des appuis de croisees, ou les tablettes 
basses des areatures de couronnement, deviennent deveritables bandeaux, 
dest-a-dire qu'ils pourtournent toutes les saillies de la construction, telles 
que les contre-forts, par exemple. J usqu'a la fin du xne siecle, cette me- 
thode persiste; mais quand le systeme de l'architecture ogivale est deve- 
loppe, on ne voit jamais ces membres secondaires horizontaux devenir 
des laandeaux. Cela est bien evident a la sainte Chapelle de Paris; seul, 
le profil dont nous venons de parler, et qui indique le niveau du sol de la 
chapelle haute, pourtourne Fedifice, passe sur les nus des murs comme 
sur les contre-forts. A la catbedrale d'Amiens, a la eathedrale de Reims 
et a celle de Chartres, les appuis des fenetres du rez-de-chaussee forment 
bandeau, mais sans ornements (voy. CHAPELLE); a partir de ce profil, les 
contre-forts montentverticalement sans ressauts ni interruption horizon- 
tale sur les cotes, leurs faces etantseules munies de larmiers qui empe- 
chent les eaux de laver leurs parements exposes a la pluie. Il ne peut en 
etre autrement : lorsqu'on examine la structure des edilices dans lesquels 
le systeme ogival est franchementadopte et suivi, toute la construction 
ne se composant que de contre-forts entre lesquels des fenetres s'ouvrent 
dans toute la hauteur des etages, il n'y avait pas de murs; les bandeaux, 
indiquant des repos horizontaux, des arases, etaient contraires a ce sys- 
teine vertical; leur effet eut ete facheux; leurs proüls saillants sur les 
lüufchlitecturc du xme siäulc- uc nous nm   
e rod unit cet  ta: jdfl  1s resdous dnfficllcnncxxt compte de l'effet 
C111 P l 1 111 UIOÜI UDOUIHI de cette rlche ceinture de fcuillaffes viffourcu 
semant rcfouillds, s'il y gagnerait ou s'il y perdrait. et brcnwt la chzse pgur i, t 
   1 or 
belle, executue par des arustes aussi bons connaissein-e que Hou; et plus fanfl" 
  1 lCFS 
  s l  :   
avec le , gra-ncs cflets, nous ne pouvons qu'appr0uver cette hardiesse de lymchltecte de 
la nef d Amlens.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.