Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1107207
BANG 
ardoises, et est une securite pour les Couvreurs, qui sont obliges de poser 
des echelles sur la pente des combles lorsqulilest necessaire de les reparer; 
elle fait partie de la corniche, car le glacis du larmier demande un cou- 
ronnement : tandis que la balustrade moderne, posee sur Pentablemenl; 
romain, a l'aplomb de la frise, est un grossier contre-sens, puisque, 
düipres la configuration de cet entahlement, le cheneau se trouverait en 
dehors de la. balustrade et non en dedans. Aussi, jamais les architectes 
romains, qui possedaient cette qualite precieuse qu'on appelle le sens 
commun, n'ont eu Fidce bizarrede placer des balustrades sur les corniches 
superieures de leurs edifices, faites pour porter les premieres tuiles des 
combles.  
Nous ne devons pas omettre de parler des balustradesfde bois frequem- 
ment employees pendant les XVÜ et XVIÜ siecles. Quant aux balustrades 
de metal, il en est fait mention au mot GRILLE. (Testa l'interieui' des 
 I 
  
 M 
  
i i; 
 llllll 
ä 1 
29 
       
 J!   gui  11 
N Ül "(Il "l l l l 
lw J h L   l- 
  l; l; l"; il; J! 
mm IIJIlll man mm llll Illllll 11mm 
f7'  f-fjkf); 
edifiees ou a couvert quüätaient posees les balustrades de bois. Le peu 
d'exemples qui nous restent de ces claires-voies  hauteur d'appui, aute- 
rieures au xvie sieele, sont d'une grande simplicite: eo sont presque 
toujours de petits potelets assernbles haut et bas dans deux traverses, 
ainsi que le dernontre la figure 29, eopiee sur une balustrade du Xvesieele, 
posee encore aujourd'hui le long du Lriforium de Feglise paroissiale de 
Flavigny (Cote-d'0r). Au XVIe siecle, la forrue des laalustrcs tournes con- 
venait parfaitement aux balustrades de bois; cietaitle cas de Femployer, 
et les architectes ne s'en firent pas faute (voy. MENUISERIE). 
BANC, s. m. Il nüätait pas d'usage, avant la fin du XVIB siecle, de placer 
dans les eglises des chaises ou bancs de menuiserie pour les fideles. Les 
femmes riches qui se rendaient ä Yeglise se faisaient suivre de valets qui 
portaient des pliants et coussins pour s'asseoir et se mettre ä genoux. Le 
menu peuple, les hommes se tenaient debout ou süigenouillaientsur les
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.